NOUVELLES
13/04/2016 05:49 EDT | Actualisé 14/04/2017 01:12 EDT

L'opposition salue un recul du gouvernement sur le seuil d'immigration

QUÉBEC — Les partis d'opposition ont salué, mercredi, un recul du gouvernement sur le scénario d'une hausse du seuil d'immigration au Québec.

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) François Legault a affirmé que le premier ministre Philippe Couillard voulait augmenter ce seuil à 60 000 personnes par année.

M. Legault a rappelé que M. Couillard l'avait accusé de «souffler sur les braises de l'intolérance» lorsqu'il avait émis des doutes sur cet objectif.

Dans une entrevue publiée mercredi dans le quotidien Le Soleil, la ministre de l'Immigration, Kathleen Weil, a plaidé pour «une stabilité relative» du nombre d'immigrants admis, qui est actuellement de 50 000.

Le mois dernier, Mme Weil avait démenti tout intérêt électoral des libéraux à hausser le seuil d'immigration, après des accusations de la CAQ.

En mars, dans une politique sur l'immigration, le gouvernement a constaté que l'accueil de 60 000 immigrants par année permettrait d'éviter au Québec «un recul de sa population en âge de travailler en dessous de son niveau de 2011 et cette population augmenterait à nouveau et de manière plus marquée à long terme».

Jusqu'ici, Mme Weil s'était limitée à répéter que le gouvernement prendra une décision après des consultations en commission parlementaire sur la révision du seuil d'accueil annuel.

Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau a affirmé qu'une hausse du seuil aurait pu nuire à l'intégration des immigrants au marché du travail.

«Je pense que la ministre a eu l'occasion de regarder en détail toute la dynamique concernant, donc, cette question du seuil et certainement, osons l'espérer, toute la problématique de ce fléau qui s'appelle le chômage, qui, malheureusement, frappe les nouveaux arrivants», a-t-il dit.