BIEN-ÊTRE
13/04/2016 09:45 EDT

Un guide d'alimentation pour le plaisir de bouger

Courtoisie

Le chef Jean Soulard et l’ancien olympien et professeur à l’École de nutrition de l’Université Laval Benoît Lamarche ont jumelé leurs connaissances afin de proposer aux gens actifs un livre de nutrition et de recettes, «Le Soulard des Sportifs».

Paru il y a quelques jours sous Les Éditions La Presse, le manuel de 280 pages contient conseils, témoignages et recettes pour les athlètes en devenir, mais aussi pour les gens qui prennent simplement plaisir à être actifs.

Cette collaboration entre les deux hommes s’est faite sur un ton de compromis. «Il fallait que je vulgarise le plus possible les faits scientifiques pour le grand public afin de rejoindre le plus de gens possible, explique Benoît Lamarche. On voulait s’adresser aux sportifs, mais également atteindre ceux qui commencent.»

Les deux spécialistes ne voulaient surtout pas tomber dans la restriction ou encore donner une morale nutritive. «Quand on s’entraine, ça peut facilement devenir un stress alimentaire, poursuit l’expert qui détient un doctorat en physiologie. Ça doit rester un plaisir, sans se priver. Personnellement, la prescription nutritionnelle, je n’y crois pas. Chaque personne est différente, selon l’effort qu’elle fournit.»

C’est pourquoi les recettes proposées dans le livre sont accompagnées de vignettes qui précisent à quel type de sportif celle-ci est dédiée. Par exemple, la chaudrée de crevettes s’adresse principalement aux sports d’endurance ou de puissance, alors que les spätzles de porc au bleu sont destinées aux activités plus artistiques.

Pour Jean Soulard, le défi a été de rendre accessibles les recettes, tout en gardant un côté artistique dans l’assiette. «Je voulais des recettes qui ont de la saveur, qui soient faciles, mais aussi qui sortent de l’ordinaire. Il y a quand même des notions de santé et d’équilibre que je devais suivre, précise-t-il. Je n’ai pas eu le choix de faire des compromis pour certains plats.»

Ancien chef du Château Frontenac, le monument de la gastronomie avoue être un amoureux du sport dans son ensemble. Il y a quelques années, courir lui procurait le bien-être nécessaire après une grosse journée en cuisine.

«Le sport m’a toujours permis de me vider la tête, de décompresser et de penser à autre chose. Quand Benoît m’a contacté pour ce projet qui, au départ, me semblait très scientifique, je me suis dit que ça collait totalement à moi, mes besoins», a-t-il précisé.

Le livre est en vente dans plusieurs librairies et magasins à grande surface à 36,95 $.