NOUVELLES
13/04/2016 08:36 EDT | Actualisé 14/04/2017 01:12 EDT

GB/UE : la commission électorale choisit les deux campagnes officielles pour le référendum

La commission électorale a désigné mercredi les deux campagnes officielles en vue du référendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'UE le 23 juin : "Vote Leave" en faveur du Brexit, et "The In Campaign" pour le maintien dans le bloc des 28.

Si la désignation de "The In Campaign" était attendue, deux candidats se disputaient l'étiquette de campagne officielle en faveur du Brexit, avec à la clé un gros budget : "Vote Leave", initiative pluripartite appuyée notamment par 128 députés conservateurs, dont le maire de Londres Boris Johnson, et le "Go Movement", soutenu par le chef du parti europhobe et anti-immigration Ukip, Nigel Farage.

Le camp en faveur du "British exit" est divisé en raison de la figure controversée de Nigel Farage, à laquelle les conservateurs eurosceptiques ne voulaient surtout pas s'associer.

La commission électorale a expliqué dans un communiqué avoir choisi "Vote Leave" car ce mouvement représentait un éventail plus large d'opinions.

"Je félicite Vote Leave d'avoir été désigné", a déclaré, beau joueur, Nigel Farage dans un communiqué. "En tant que seul parti national anti-UE et avec une limite de dépenses fixée à 4 millions de livres, Ukip jouera évidemment un rôle majeur dans cette campagne", a-t-il assuré.

Leave.EU, groupe pro-Brexit rattaché au "Go Movement", a annoncé dans un premier communiqué son intention de faire appel de la décision de la commission électorale avant de modérer son propos un deuxième communiqué, indiquant étudier cette option.

"Je suis très mécontent de la décision de la commission électorale pour une multitude de raisons que je présenterai clairement dans ma demande d'appel", avait déclaré Arron Banks, millionnaire et co-fondateur de Leave.EU, dans le premier communiqué.

La campagne officielle pour le référendum démarre vendredi. Les deux mouvements désignés auront chacun le droit de dépenser un maximum de 7 millions de livres (8,7 millions d'euros), à une "distribution gratuite d'information aux électeurs", à "l'utilisation de certaines salles publiques" et à des "spots de campagne".

Les autres groupes qui feront campagne auront le droit de dépenser un maximum de 700.000 livres chacun.

"Nous encourageons tous les militants à se concentrer désormais sur la participation des électeurs à la décision historique qu'ils devront prendre le 23 juin", enjoint la commission.

jb/mct