NOUVELLES
13/04/2016 13:19 EDT | Actualisé 14/04/2017 01:12 EDT

Colombie: nouvelles arrestations dans le Clan Usuga, principal gang du pays

Vingt-cinq membres présumés du Clan Usuga, principal gang de Colombie, issu de milices paramilitaires, ont été arrêtés récemment pour attaques et menaces contre les autorités et la population lors d'une "grève armée" convoquée par cette bande criminelle, a annoncé mercredi la police.

"Vingt-cinq membres présumés de l'organisation du crime organisé Clan Usuga ont été arrêtés pour leur implication dans des attaques et des menaces contre les autorités et la population, entre le 30 mars et le 2 avril", a précisé dans un communiqué la police, qui avait fait état de 39 premières arrestations de membres présumés de ce gang le 7 avril.

Parmi les 25 personnes, figurent trois chefs locaux du clan qui faisaient l'objet d'un mandat d'arrêt d'Interpol. Ils ont été mis à la disposition de la justice pour "association de malfaiteurs aggravée, disparition forcée, extorsion et homicide", selon le texte.

La "grève armée" convoquée fin mars par le Clan Usuga, qui se fait appeler Autodéfenses Gaitanistes de Colombie (AGC), s'est soldée par la mort d'au moins six personnes et la paralysie de dizaines de localités du nord-ouest du pays en raison des menaces du gang.

Le président Juan Manuel Santos a annoncé lundi un renforcement des opérations contre ce gang et d'autres bandes criminelles, et a doublé la récompense prévue pour tout renseignement sur le leader du Clan Usuga, Dairo Antonio Usuga, alias "Otoniel", la portant à trois millions de pesos (environ 970.000 dollars, 860.000 euros).

Le Clan Usuga - également appelé Los Urabeños car particulièrement actif dans la région de l'Uraba, frontalière du Panama - est issu de la démobilisation massive des milices paramilitaires d'extrême droite, entre 2003 et 2006, sous la présidence d'Alvaro Uribe.

Selon les autorités, cette bande est responsable de l'envoi de tonnes de cocaïne vers l'Amérique centrale et les Etats-Unis depuis la Colombie, qui en a produit 442 tonnes en 2014, selon l'ONU.

M. Santos a précisé cette semaine que, depuis son arrivée à la présidence en 2010, quelque 20.000 membres présumés des bandes criminelles, dont 48 chefs, ont été arrêtés ou tués lors d'opérations des forces de l'ordre.

lda-fpp/ka/ib