NOUVELLES
11/04/2016 12:44 EDT | Actualisé 12/04/2017 01:12 EDT

Pourquoi le Canadien a-t-il acquis John Scott?

Quand John Scott est devenu membre de l'organisation du Canadien à la mi-janvier, Marc Bergevin n'a pas voulu justifier cette transaction. Il s'est expliqué durant le bilan de l'équipe, lundi, à Brossard.

Selon Bergevin, c'est pour une question de masse salariale que Scott a été inclus dans la transaction, à la demande du directeur général des Coyotes de l'Arizona Don Maloney, congédié lundi.

« Ce n'est rien contre John Scott, mais je n'en avais pas besoin, ce n'est pas ce que je recherchais », a d'abord commenté Bergevin.

« Il (Maloney) voulait absolument que je le prenne. Il m'a forcé la main. Dans ma tête, je me suis dit : "Ok, il va aller à Saint-Jean (dans la Ligue américaine) et il va aider nos jeunes". Je l'ai connu de Chicago, je savais que c'était une bonne personne. »

Bergevin n'a pas révélé ces détails au moment de la transaction pour ne pas heurter Scott. Le gros attaquant, qui a participé au match des étoiles grâce au vote des partisans, a disputé un match avec le Canadien en fin de saison. L'organisation lui a donné la chance de terminer la saison en beauté.

Avec les IceCaps de Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, il a disputé 27 rencontres, amassant 2 buts et 2 passes.

Bergevin ignorait que Tinordi avait échoué à un test antidopage

Pour obtenir Scott et le défenseur Victor Bartley, Bergevin a cédé Jarred Tinordi, ancien choix de premier tour et l'ailier droit Stefan Fournier.

La Ligue a suspendu Tinordi pour 20 matchs au mois de mars pour avoir échoué à un test antidopage qui avait été effectué à l'époque où il jouait avec le Canadien.

« La Ligue a été claire. Le test a été fait en décembre et elle a avisé l'équipe en mars, a tranché Bergevin. Je n'avais aucune idée (qu'il avait échoué à ce test). »