NOUVELLES
11/04/2016 11:49 EDT | Actualisé 12/04/2017 01:12 EDT

Mort du procureur Nisman : la justice fédérale relance l'enquête

L'enquête étant dans l'impasse, la justice argentine a nommé lundi un nouveau juge pour instruire le dossier sur la mort mystérieuse début 2015 du procureur Alberto Nisman, et qui sera chargé de renforcer ses investigations sur l'hypothèse d'un meurtre.

Nisman était à la tête d'un parquet spécial qui enquêtait sur l'attentat ayant visé en 1994 un bâtiment abritant les institutions juives d'Argentine (85 morts et 150 blessés).

Ni l'attentat, ni la mort du procureur n'ont été élucidés.

La thèse du suicide d'Alberto Nisman n'est pas écartée, mais les deux magistrates ayant jusqu'ici la charge du dossier étaient soupçonnées de ne pas avoir suffisamment exploré la piste de l'homicide.

Depuis le 18 janvier 2015, date de la mort du procureur, on attend toujours les conclusions définitives de l'enquête.

Les proches de M. Nisman, notamment son ex-femme, également magistrate, sont convaincus qu'il s'agit d'un meurtre.

En mars, la cour d'appel avait décidé le changement de juridiction, estimant qu'il existait "des raisons plus que plausibles pour accréditer l'hypothèse d'un (meurtre), pour supposer que la mort aurait pu être causée par l'activité de tierces personnes dans le cadre de ses fonctions".

Alberto Nisman a été retrouvé mort dans sa salle de bain, une balle logée dans la tête, sans que les experts ne puissent mettre en évidence la présence d'une autre personne dans son appartement, situé dans le quartier chic de Puerto Madero.

Sa mort avait eu un grand retentissement dans le pays sud-américain car quatre jours plus tôt, le procureur avait accusé Cristina Kirchner, alors présidente, d'avoir fait entrave à l'enquête sur l'attentat.

sa/dm/yow/mp/ap/ka/rap