NOUVELLES
11/04/2016 07:42 EDT | Actualisé 12/04/2017 01:12 EDT

Loi fédérale qui tarde sur les soins en fin de vie: Barrette nullement inquiet

MONTRÉAL — Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, ne s'inquiète nullement du fait que le gouvernement fédéral tarde à présenter sa loi sur les soins de fin de vie, qui doit pourtant avoir passé à travers tout le processus à la Chambre des communes d'ici le 6 juin.

Interrogé à ce sujet lundi à Montréal, alors qu'il annonçait justement l'ouverture de lits en soins palliatifs dans l'Est de Montréal, le ministre Barrette a rappelé que le gouvernement fédéral devait respecter le jugement de la Cour suprême à ce chapitre.

Quant à savoir ce qu'il fera si la future loi fédérale va au-delà de ce que permet actuellement la loi québécoise, il a dit vouloir attendre de voir le projet de loi fédéral avant de juger.

Le ministre Barrette a également reproché à l'opposition officielle de faire de la politique avec l'avenir de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont, également dans l'est de Montréal — un hôpital qui a obtenu la cote E lors de son évaluation, à cause de la vétusté du bâtiment.

Au cours des derniers jours, l'opposition péquiste a critiqué le ministre Barrette pour avoir évoqué la possibilité que cet hôpital doive même être reconstruit plutôt que rénové.

Le ministre Barrette a répliqué lundi que les soins à Maisonneuve-Rosemont étaient adéquats. Il a aussi souligné qu'il devait également penser à d'autres établissements de santé dans l'ensemble du Québec, qui sont en plus mauvais état encore que l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont.