NOUVELLES
10/04/2016 20:40 EDT | Actualisé 11/04/2017 01:12 EDT

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Les cours de l'or noir ont débuté la semaine asiatique à la hausse, toujours portés par les signes d'une baisse de la production américaine et les espoirs d'une réponse des producteurs le 17 avril à l'offre toujours excédentaire.

Les cours ont perdu 60% depuis juin 2014, quand le baril se négociait 100 dollars, la faute à une offre de brut bien trop élevée que n'arrivent plus à engloutir des économies en plein ralentissement.

Dans ce contexte, l'annonce d'une nouvelle baisse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis (-8 unités) annoncée par Baker Hughes et la perspective d'un possible gel de la production qui pourrait être décidé lors de la réunion de Doha dimanche sont de nature à rasséréner les investisseurs.

D'autant que la semaine dernière, des chiffres officiels américains ont montré une baisse des réserves américaines de brut.

Vers 04h00 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai prenait 13 cents à 39,85 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, référence européenne du brut, pour livraison en juin, s'appréciait de 12 cents à 42,06 dollars.

Vendredi, les cours avaient bondi dans un marché semblant avoir basculé dans l'optimisme. Le WTI avait gagné 2,46 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), pour une progression de plus de 11% en quatre séances. A Londres, le Brent de la mer du Nord avait gagné 2,51 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Néanmoins, les marchés retiennent leur souffle.

"Mercredi sera capital car nous verrons si cette baisse des réserves est exceptionnelle ou marque une tendance", a déclaré Margaret Yang, analyste chez CMC Markets à Singapour.

"Une nouvelle baisse des réserves soutiendrait la hausse des prix"

str/mba/jac/dar

BAKER HUGHES

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP