NOUVELLES
11/04/2016 04:04 EDT | Actualisé 12/04/2017 01:12 EDT

Incendie en Inde: l'enquête se poursuit pour retrouver les suspects

PARAVOOR, Inde — La police indienne traquait lundi les organisateurs d'un concours d'art pyrotechnique illégal à l'origine d'un incendie qui a fait au moins 110 morts et des centaines de blessés dimanche dans un temple hindou du sud de l'Inde.

Une étincelle a enflammé d'autres pièces pyrotechniques entreposées dans le complexe du temple de Puttingal, situé à Paravoor, dans l'État de Kerala, où des milliers de personnes s'étaient rassemblées à l'occasion d'un festival religieux.

Les secouristes continuaient à fouiller les ruines du temple lundi.

La police a arrêté cinq personnes qui ont été interrogées au sujet des feux d'artifice qui étaient entreposés sur place, pour tenter de déterminer qui en était propriétaire et qui avait organisé le concours. Quinze dirigeants du temple ont pris la fuite après la catastrophe.

L'agence de presse Press Trust of India rapporte que la police enquête sur six personnes — des dirigeants manquants et des partenaires des artificiers — qui pourraient être accusées de tentative de meurtre ou d'homicide coupable, deux crimes passibles de la prison à vie.

Le bilan s'établissait lundi après-midi à 110 morts et plus de 380 blessés. Plusieurs personnes ont subi des brûlures ou ont été blessées quand un édifice où étaient entreposés des feux d'artifice s'est effondré. C'est aussi à ce moment que la plupart des victimes ont perdu la vie.

Des villageois et des policiers ont retiré plusieurs victimes des décombres après l'incendie qui a éclaté vers 3 h, heure locale, dimanche matin. Elles ont été hospitalisées dans la capitale régionale, Thiruvananthapuram, ainsi que dans la ville voisine de Kollam.

Le lieu de culte organise chaque année un concours d'art pyrotechnique dans le cadre duquel différents groupes présentent un numéro pour le plus grand plaisir des fidèles. L'événement clôture un festival de sept jours en l'honneur de la déesse Bhadrakali, une incarnation de la déesse hindoue Kali.

Cette année, les autorités du district de Kollam avaient toutefois refusé la permission aux responsables du temple d'organiser le concours, craignant que les participants n'essaient de surpasser leurs adversaires en utilisant trop de feux d'artifices et estimant qu'il était trop dangereux de présenter un tel spectacle dans un endroit aussi bondé.