NOUVELLES
11/04/2016 00:33 EDT | Actualisé 11/04/2017 01:12 EDT

Hiroshima: Kerry se dit "profondément ému", encourage Obama à venir

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est dit lundi à Hiroshima "profondément ému" par sa visite historique au mémorial de la paix de la ville japonaise détruite par une bombe atomique larguée par les Etats-Unis en 1945, encourageant le président Barack Obama à s'y rendre aussi fin mai.

S'il n'a pas présenté d'excuses formelles de son gouvernement pour le premier bombardement atomique de l'Histoire, John Kerry a plaidé devant la presse pour que la communauté internationale oeuvre à "un monde sans armes nucléaires", comme l'avait lancé auparavant dans un communiqué les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 réunis à Hiroshima.

"J'ai été profondément ému (...). Je n'oublierai jamais (...) les images, les preuves (...) de qui s'est passé" le 6 août 1945, a déclaré M. Kerry lors d'une conférence de presse, après sa visite du musée du mémorial de la paix de la ville martyre japonaise, dont les photos de victimes et les restes des destructions du feu nucléaire sont insoutenables.

M. Kerry était accompagné dans le musée des six autres ministres des Affaires étrangères des pays du G7, dont l'hôte de la réunion, le Japonais Fumio Kishida.

Cette réunion des chefs de la diplomatie préfigure le sommet du G7 qui se tiendra fin mai au Japon, en présence du président Barack Obama, qui pourrait à cette occasion faire une visite sans précédent à Hiroshima.

"Tout le monde devrait visiter Hiroshima et tout le monde signifie tout le monde", a répondu M. Kerry lors d'une conférence de presse.

"J'espère qu'un jour le président des Etats-Unis sera parmi (ceux) qui pourront venir ici", a encouragé John Kerry, tout en disant ne "pas savoir" si M. Obama, qui quittera la Maison Blanche en janvier 2017, pourrait faire un crochet par Hiroshima à l'occasion de son voyage fin mai pour le sommet du G7 au Japon.

nr/ros