NOUVELLES
11/04/2016 07:20 EDT | Actualisé 11/04/2016 07:22 EDT

Callaway construira une Corvette Aerowagen

Courtoisie

Le terme « shooting brake » ne vous est peut-être pas familier, pas plus que sa version française, « break de chasse » probablement. Mais en jetant un coup d’œil au modèle de la Chevrolet Corvette que le préparateur Callaway propose, vous comprendrez aisément de quoi il s’agit.

Galerie photo Corvette Callaway Aerowagen Voyez les images

Le nom « shooting brake » est issu directement du vocabulaire du 19e siècle, alors qu’il désignait un type de voiture à cheval capable de loger les chasseurs, leur équipement et leurs chiens. Pour ce faire, il fallait évidemment créer une version allongée du véhicule plus traditionnel.

LIRE AUSSI

La Chevrolet Corvette Grand Sport, nouvelle star de Genève

C’est un peu ce que Callaway compte faire avec des modèles de la Chevrolet Corvette C7. En transformant la sportive Chevrolet en Aerowagen, Callaway permettra d’y ajouter une bonne quantité d’espace de chargement.

Il ne s’agit pas d’une conversion complète de la voiture. Dans les faits, Callaway ne fait qu’installer un ensemble plus long sur le châssis existant. Les composantes, totalement faites en fibre de carbone, allongent l’espace disponible dans la cabine, mais ne compromettent pas la rigidité du châssis en raison des matériaux utilisés.

L’ajout de nouvelles pièces n’ajoutera pas non plus de poids. Au contraire en fait, puisque les portions de carrosserie remplacées par l’ensemble Callaway seront plus légères, et plus aérodynamiques que l’originale. Le résultat sera donc un degré de friction moins élevé, et quelques kilos en moins sur la balance.

L’ajout de l’ensemble Aerowagen reprend la structure de la Corvette de série. Il augmente cependant l’espace de chargement, même s’il conserve le mécanisme original de Chevrolet pour le toit de type Targa et l’ouverture du coffre arrière. Toute la partie arrière du véhicule, où sont installés les blocs optiques, n’est d’ailleurs pas affectée par les changements de Callaway.

Mécaniquement, la voiture ne subit aucune modification. Pas question donc d’augmenter la puissance de la Corvette C7, ou de loger dans la voiture un système de traction intégrale. « Nous allons respecter la volonté de Chevrolet qui n’a pas de plan pour un rouage intégral pour la Corvette, explique le fondateur de la compagnie, Reese Callaway, sur le site de la compagnie.

Le coût de la modification est estimé, pour le moment, à environ 15 000 $ US. Les modifications seront effectuées uniquement sur les Chevrolet Corvette de modèle C7 appartenant déjà au consommateur (Callaway ne vendant pas de voiture), aux usines de Californie et du Connecticut de la compagnie. Fait à signaler, les modifications ne sont pas permanentes, et la Chevrolet Corvette peut, à tout moment, être remise dans son format original.

L’ensemble de modifications sera disponible à compter du quatrième trimestre de 2016.