NOUVELLES
11/04/2016 05:29 EDT | Actualisé 12/04/2017 01:12 EDT

C1 - Manchester City: De Bruyne, un vrai diable, en rouge ou bleu

Manchester United a le label "Red Devils", mais le vrai diable rouge en ville cette saison s'appelle Kevin de Bruyne, milieu offensif qui porte le maillot bleu de Manchester City et celui couleur sang de la Belgique.

Deux mois d'absence pénalisante en février et mars; un retour précieux juste à temps pour le quart de finale de Ligue des champions contre le Paris SG: le rouquin de 24 ans arrivé cet été est bien la plaque tournante de son équipe.

Sans sa recrue payée 74 M EUR et buteur à l'aller (2-2), alors que le Paris SG le courtisait également cet été, les Citizens ont perdu leurs illusions en championnat, prenant seulement 7 points sur 21 possible et gagnant 5 matches sur 12.

Le statisticien Opta a même calculé que le 4e de Premier League prenait 1,8 point par match avec lui et seulement 1 quand il n'est pas là depuis septembre.

Toutes compétitions confondues, "KDB", qui a occupé sa convalescence en découvrant les joies de la paternité, a donc inscrit 14 buts et délivré 12 passes décisives cette saison.

"Quand vous revenez de blessure, il vous faut du temps pour retrouver votre niveau, l'a encensé récemment Gaël Clichy. Lui, il était de retour dès son premier match en marquant à Bournemouth alors qu'il était remplaçant. C'est un atout incroyable pour nous. Il est énorme alors qu'il ne joue qu'à 70%".

"Tous les clubs le voulaient, il aurait pu aller n'importe où, poursuit l'ancien Gunner. C'est notre meilleur joueur cette année et même quand il n'est pas bon il se créé des occasions à partir de rien".

- "Très bien intégré" -

Et si Manuel Pellegrini l'a économisé samedi contre WBA (2-1), c'est à son entrée à la 60e minute que le jeu de son équipe s'est débloqué et fluidifié.

Son retour en Angleterre après six mois mitigés fin 2013 à Chelsea où Jose Mourinho lui reprochait une certaine indolence aurait pourtant pu ne jamais avoir lieu.

"City m'a appelé tous les jours jusqu'à ce que je signe, a-t-il raconté il y a peu. Ils ont poussé pour que je vienne. Cela m'a montré qu'ils étaient vraiment intéressés et que je pouvais être important. Je me suis très bien intégré et je me suis tout de suite senti à l'aise dans l'équipe. Ca s'est vu dès le début je crois".

Formé à Genk, de Bruyne a rebondi à Wolfsburg après son échec à Londres. Redevenu titulaire en Allemagne, il y a pris une nouvelle dimension. Avant de s'engager six ans à City, il a ainsi remporté en Basse-Saxe la Coupe d'Allemagne au nez et à la barbe du Bayern.

Alors qu'il n'avait clairement pas encore 90 minutes dans les jambes à l'aller, le PSG a pu mesurer sa vista incroyable avec ce premier but qui pèse lourd dans la balance.

"Les gens ne s'attendaient peut-être pas à ce que l'on soit si bon à Paris. C'est un super score mais cela ne signifie pas que ce sera facile à la maison. On a un petit avantage mais ils vont pousser et cela nous ouvrira peut-être des espaces", se régale-t-il maintenant qu'il retrouve son rythme de croisière.

cd/pgr/dhe