Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

USA: le candidat Bernie Sanders espère rencontrer le pape au Vatican

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Bernie Sanders a déclaré vendredi qu'il "aimerait beaucoup" rencontrer le pape à l'occasion d'une visite au Vatican le 15 avril, mais le Vatican a précisé qu'aucune rencontre n'était prévue.

"Ce n'est pas encore clair, mais c'est quelque chose que j'aimerais beaucoup", a-t-il déclaré à des journalistes à New York. "Je serais emballé", a-t-il ajouté.

"Je pense que c'est une possibilité, mais cela n'a pas été programmé", a poursuivi le sénateur démocrate-socialiste de 74 ans, apôtre d'une révolution politique. De confession juive, il est marié à une catholique.

"Il n'y a pas de rencontre prévue avec le pape", a déclaré à l'AFP le porte-parole du Vatican Federico Lombardi.

"Je suis un grand, grand fan du pape. Evidemment, il y a des sujets sur lesquels nous sommes en désaccord, sur les droits des femmes ou les droits des homosexuels, mais il a joué un rôle incroyable (...) pour injecter une dimension morale dans l'économie", a également déclaré M. Sanders sur la chaîne MSNBC.

Son équipe de campagne avait auparavant annoncé que M. Sanders, grand pourfendeur des inégalités, avait accepté une invitation du Vatican pour participer le 15 avril à une conférence sur les problématiques sociales, économiques et environnementales organisée par l'Académie pontificale des sciences sociales.

Le pape "essaie d'injecter un sens moral dans la façon dont nous gérons l'économie". "Nous avons désespérément besoin de ça", a aussi souligné M. Sanders.

La conférence doit se dérouler le jour du 25e anniversaire d'une encyclique du pape Jean-Paul II plaidant pour une économie basée sur la dignité, la justice sociale et le développement durable, a précisé la campagne de Bernie Sanders.

Parmi les participants figurent des dirigeants mondiaux, des experts et des universitaires, dont le président équatorien Rafael Correa et son homologue bolivien Evo Morales, selon les organisateurs.

Cette conférence aura lieu quatre jours avant les élections primaires présidentielles de New York, bataille capitale où M. Sanders est largement distancé par Hillary Clinton (42,5% contre 53,5% selon le dernier sondage).

elm-bd/are

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.