Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

SpaceX réussit à faire poser le premier étage d'une fusée en mer

L'entreprise californienne SpaceX a réussi pour la première fois vendredi à faire poser en douceur le premier étage de sa fusée Falcon 9 sur une barge flottant dans l'océan Atlantique.

La fusée avait décollé vendredi après-midi de la base de Cap Canaveral, en Floride, avec une capsule non habitée transportant une cargaison destinée à la Station spatiale internationale (SSI).

Une fois la capsule Dragon en route vers la SSI, le lanceur de 40 mètres de haut est redescendu et venu atterrir sur la plateforme en mer, à environ 300 km au nord-est de Cap Canaveral. Le tout s'est déroulé en une dizaine de minutes.

Quatre précédentes tentatives avaient échoué.

LOOK. AT. THAT.

Congrats @SpaceX for landing on the barge!! pic.twitter.com/B9lf2d7DXD

- Science Channel (@ScienceChannel) 8 avril 2016

Une industrie en plein développement

En décembre, SpaceX était déjà parvenue à faire poser le premier étage de Falcon 9 sur la terre ferme en Floride après un lancement, et ce, dès la première tentative.

L'entreprise démontre ainsi ses capacités à récupérer cette partie du lanceur en le faisant revenir soit sur une plateforme en mer, soit sur la terre ferme.

Récupérer ainsi le premier étage de ses fusées sur une base régulière permettrait à SpaceX d'effectuer des économies substantielles à l'avenir.

Ce double succès pourrait potentiellement bouleverser le marché du lancement de satellites, dominé notamment par l'entreprise française Ariane Espace.

Ravitaillement de la Station spatiale internationale

Ce tir, vendredi, marquait la reprise des missions de fret de SpaceX vers la SSI. Fin juin 2015, une Falcon 9 de SpaceX qui devait apporter une cargaison de près de deux tonnes et demie à la SSI avait explosé deux minutes environ après son décollage.

La capsule Dragon doit atteindre dimanche la station avec plus de trois tonnes de provisions, de matériel scientifique et un prototype de module habitable gonflable.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.