NOUVELLES
08/04/2016 10:01 EDT | Actualisé 08/04/2016 11:03 EDT

L'école secondaire Le Transit à Val-d'Or offre un cours de maniement des armes à feu

EMELIE RIVARD-BOUDEAU

L'école secondaire Le Transit de Val-d'Or offre un cours de maniement des armes à feu. La formation a été organisée pendant la journée pédagogique et une vingtaine de jeunes de douze à quatorze ans y ont participé.

Avec les informations d’ Émélie Rivard-Boudreau

L'engouement pour la formation a été tel, qu'une dizaine d'élèves ont dû être refusés. Les autres, armes à la main, ont mis en pratique et révisé les notions qu'ils ont apprises au cours de la journée.

«Je pratique comment les viser, comment les recharger...Ne pas pointer le canon sur les gens... On a appris les sortes de balles, comment ne pas briser un canon.»

Commentaires des élèves

Le président de l'Association chasse et pêche de Val-d'Or, Jacques Cormier, est l'un des deux moniteurs.

Selon lui, offrir la formation à l'école permet aux jeunes de bénéficier d'une formule plus sécuritaire et mieux adaptée à leur réalité.

«Normalement, ils viennent faire le cours avec les adultes... Alors, on a des jeunes de douze ans avec des adultes de soixante ans... Alors, on fait un projet spécial avec Le Transit, puis on veut leur donner le plus de chances possible pour qu'ils puissent manipuler le plus les armes possibles, pour que ce soit le plus sécuritaire possible et qu'ils deviennent des ambassadeurs et des ambassadrices de la sécurité des armes à feu.»

Le président de l'Association chasse et pêche de Val-d'Or, Jacques Cormier

Réaction des parents

Le directeur de l'école, Martin Veillette, admet que la formation a soulevé quelques questionnements auprès de parents et de certains membres du personnel.

Il précise cependant que l'activité se déroule dans un cadre légal et sécuritaire, voire pédagogique.

«Nous, notre philosophie, ce n'est pas d'interdire la nouveauté aux élèves, pour quelque chose [pour laquelle ils] ont de l'engouement, mais plutôt, dans une maison d'éducation, [d']enseigner, de sensibiliser au lieu d'interdire.»

Le directeur de l'école, Martin Veillette

Dans deux semaines, le même groupe suivra une autre journée de formation d'initiation à la chasse.

VOIR AUSSI

Galerie photo Des politiciens avec des armes Voyez les images