Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Blague sur Sam Hamad : la suspension de l'employé par Tourisme Côte-Nord fait réagir

La décision de Tourisme Côte-Nord, de suspendre l'employé qui a publié une blague à propos de Sam Hamad sur Twitter, fait réagir.

Un texte de Roxanne Simard

Plusieurs citoyens trouvent disproportionnée la réaction de l'Association touristique régionale de la Côte-Nord dans ce dossier.

«Je trouve aberrant qu'on mette un employé dehors parce qu'il a fait une parodie de cette histoire complètement démente.» - Citoyenne de Baie-Comeau

« Je trouve qu'ils exagèrent, parce que c'est comique, c'est une farce le gouvernement en ce moment », lance une dame de Baie-Comeau.

«Moi je trouve ça un peu radical, je trouve que la blague est pas si pire que ça, c'est drôle»

D'autres sont toutefois d'accord avec la suspension de l'employé. « Il aurait dû avoir l'approbation de ses supérieurs avant de publier ça. C'est un manque de jugement », précise un citoyen de Baie-Comeau.

Un gazouillis qui n'a pas été approuvé par la direction

Mercredi un employé de Tourisme Côte-Nord a été suspendu pour avoir publié un gazouillis humoristique qui faisait référence au voyage de Sam Hamad, en Floride, pour se reposer.

Une tempête dans un verre d'eau ?

Selon l'enseignant en science politique au Cégep de Baie-Comeau, Marcel Marsolais, cette publication est très embêtante pour un organisme public qui reçoit son financement du gouvernement.

Il explique qu'il comprend la réaction de l'organisation, mais précise toutefois que la situation est une tempête dans un verre d'eau.

«Éthiquement parlant, ce n'est pas correct parce que c'est s'impliquer en politique. Dans une situation actuellement explosive, [...] c'est très malhabile, mais je ne pense pas qu'il y aura des conséquences financières pour Tourisme Côte-Nord.» - Marcel Marsolais, enseignant en science politique au Cégep de Baie-Comeau

Voir aussi:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.