Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La F1 reviendra au format de qualif de 2015 en Chine

Bernie Ecclestone et Jean Todt, président de la FIA, ont finalement accepté la demande des équipes de revenir au format de qualification de 2015.

Les 11 équipes avaient toutes signé une lettre exigeant le retour aux qualifs de la saison dernière.

« À la suite de la demande unanime des équipes, exprimée dans une lettre reçue ce jour, Jean Todt, président de la FIA, et Bernie Ecclestone, représentant du titulaire des droits commerciaux, acceptent la proposition de revenir au format de qualification en vigueur en 2015 », peut-on lire dans un communiqué commun de la FIA et Formula One Management (FOM).

Cela faisait deux fois que la FIA tentait de convaincre les équipes qu'il valait mieux modifier le format actuel plutôt que de revenir au format de la saison dernière.

Le format 2016, adopté juste avant le début de la saison, avait montré des failles à Melbourne, lors du premier week-end de la saison, et avait été critiqué par les amateurs et les équipes.

Après le Grand Prix d'Australie, les équipes étaient déjà d'accord pour revenir au format de 2015, mais Jean Todt, président de la FIA, n'avait pas voulu faire ce pas en arrière. Il avait plutôt, dans une réunion d'urgence à Melbourne, proposé d'amender le format 2016 (hybride 2015 et 2016) pour le Grand Prix de Bahreïn.

Et le vote, requis, avait porté sur cet amendement. La proposition avait été rejetée par trois équipes, soit Williams, Red Bull et McLaren.

Lors d'une deuxième réunion d'urgence, cette fois à Bahreïn, la FIA avait proposé de cumuler les chronos sur deux tours pour placer les pilotes sur la grille de départ. Une idée déjà tentée en 2005, et vite abandonnée, car jugée trop compliquée pour les journalistes et les amateurs.

Plusieurs pilotes et patrons d'équipe avaient condamné cette idée. Il faut dire que se joue dans cette histoire une joute politique entre les dirigeants et les équipes.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.