NOUVELLES
06/04/2016 11:41 EDT | Actualisé 06/04/2016 11:43 EDT

Des écoles forcées de démolir des mezzanines de lecture

FACEBOOK/YVES NADON

La Commission scolaire de la région de Sherbrooke (CSRS) devra démolir des aménagements pour favoriser la lecture qui se trouvent dans plusieurs de ses classes. Une aberration, dit l'enseignant à la retraite Yves Nadon qui en est à l'origine.

Yves Nadon a été le premier à installer des mezzanines et même une baignoire dans sa classe de l'école Notre-Dame-du-Rosaire à Sherbrooke, où il a enseigné pendant 27 ans.

La première mezzanine est apparue il y a une dizaine d'années pour rendre la lecture ludique chez les élèves. « Il fallait penser de rendre la classe conviviale et interactive pour les enfants et non juste un lieu où tu t'assoies pour prendre de l'information », explique l'ex-enseignant.

Je suis déçu parce que la façon qu'on aménage une classe et qu'on organise les espaces est une indication de comment on voit l'éducation et comment on traite les enfants.

Yves Nadon, ex-enseignant

« Mon héritage physique à l'école va être détruit », s'indigne M. Nadon.

Sur la page Facebook de l'enseignant, plusieurs anciens élèves s'indignent eux-aussi.

Ok. Un statut pas agréable. Un cri du coeur, brut.On vient de m'informer que la CSRS ordonne de détruire toutes les...

Posted by Yves Nadon on Tuesday, April 5, 2016

Forcée par la Régie du bâtiment

La CSRS explique qu'elle est déçue de la tournure des événements. Au total, 13 mezzanines se trouvent dans ses écoles.

La Commission scolaire avait effectué une demande à la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) pour en aménager une 14e. C'est à ce moment que l'organisme a appris l'existence des structures et a exigé leur démantèlement, parce qu'elles ne respectent pas les normes.

Les réponses qu'on a eues de plusieurs sources, c'est que ce n'était pas possible de faire accepter ces constructions-là, même si elles étaient déjà faites.

Paule Corriveau, directrice des ressources matérielles et technologiques à la CSRS

« On est aussi désolés que les enfants. On a essayé de faire un maximum d'efforts. Au-delà de ça, on ne peut pas faire plus. Si quelqu'un trouve une solution, on va être heureux de la regarder », ajoute Paule Corriveau.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les enfants s'endorment n'importe où Voyez les images