NOUVELLES
05/04/2016 12:22 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

USA: l'armée la plus puissante du monde se réorganise face aux nouvelles menaces

L'armée américaine, la plus puissante du monde, doit revoir son organisation en profondeur pour mieux répondre aux menaces d'ampleur mondiale comme le groupe Etat islamique, a affirmé mardi le secrétaire à la défense Ashton Carter.

Le secrétaire à la Défense propose de revoir la loi Goldwater Nichols, adoptée il y a 30 ans, qui structure l'organisation de l'armée américaine (1,3 millions de soldats), et ses rapports avec le pouvoir politique.

La nouvelle organisation préconisée par M. Carter vise à renforcer l'influence du chef d'état-major inter-armées face aux puissants commandements régionaux de l'armée américaine (Moyen-Orient, Asie-Pacifique, Europe...).

Le combat contre le groupe Etat islamique a montré que "les commandements du Moyen-Orient, d'Europe, d'Afrique et des Opérations spéciales devaient coordonner leurs efforts plus que jamais auparavant", a estimé M. Carter dans un discours au CSIS, un centre de réflexion de Washington.

Ces grands commandements, dont les chefs sont parfois comparés à de véritables pro-consuls, perdraient des postes de généraux quatre étoiles, remplacés par des trois étoiles.

Des compétences comme la logistique, le renseignement, et la planification seraient partagées entre les commandements régionaux et l'état-major inter-armées, pour éliminer les redondances.

Le chef d'état-major inter-armées gagnerait aussi le droit de faire des recommandations en matière d'allocations de moyens entre ces différents commandements.

Malgré son pouvoir d'influence accru, le chef d'état-major inter-armées -- aujourd'hui le général Joe Dunford -- continuerait cependant, comme aujourd'hui, de n'avoir aucun rôle opérationnel direct.

Avec les 4.000 militaires qui travaillent pour lui, il restera le principal conseiller militaire du président, maintenu à l'extérieur de la chaîne de commandement.

wat-lby/vog