NOUVELLES
05/04/2016 08:24 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

Régimes de retraite à deux vitesses et Loi sur les normes: Québec s'y intéresse

MONTRÉAL — Québec est bel et bien ouvert à l'idée d'étudier la question des «régimes de retraite à deux vitesses» et de voir s'il y a lieu de modifier la Loi sur les normes du travail à ce propos.

Lundi, la FTQ et son Syndicat des métallos ont manifesté au centre-ville de Montréal contre cette tendance, qui a pris beaucoup d'importance au cours des dernières années, soit celle de remplacer un régime de retraite à prestations déterminées par un régime de retraite à cotisations déterminées pour les employés d'une entreprise embauchés après une date donnée.

Ces syndicats affirment qu'il s'agit là d'une forme de discrimination fondée sur la date d'embauche. Dans le passé, des groupes de jeunes ont également dénoncé la situation, y voyant une forme de discrimination selon l'âge, puisque les nouveaux embauchés sont souvent plus jeunes.

La FTQ veut que la Loi sur les normes du travail soit élargie afin d'inclure cette question des régimes de retraite à deux vitesses. À l'heure actuelle, la loi interdit d'offrir des conditions de travail moins avantageuses que celles qui sont accordées aux autres travailleurs d'une même entreprise en fonction de la date d'embauche, mais les régimes de retraite n'y sont pas mentionnés.

Au cabinet de la ministre du Travail, Dominique Vien, on indiquait mardi que le ministère va nommer sous peu les membres du Comité consultatif sur les normes du travail. Or, la question des régimes de retraite et de la Loi sur les normes pourrait bien figurer parmi les priorités de ce comité, a indiqué son attaché de presse, Florent Tanlet.