NOUVELLES
05/04/2016 16:56 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

"Panama Papers": la Bolivie demande des informations sur les Boliviens impliqués

Le gouvernement bolivien a demandé mardi au consortium international de journalistes qui a révélé l'affaire des "Panama papers" des informations sur les entreprises ou personnalités boliviennes citées dans les documents sur le scandale d'évasion fiscale.

"En tant que gouvernement national, ça nous intéresse de savoir comment ont eu lieu ces activités ou investissements qui impliqueraient des personnes physiques ou des entreprises de notre pays", a déclaré la ministre de la Transparence et de la lutte contre la Corruption, Lenny Valdivia, au cours d'une conférence de presse.

La ministre a ajouté avoir écrit à Marina Walker, présidente du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) qui a coordonné l'enquête des "Panama papers", basée sur 11,5 millions de documents émanant du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca, afin d'obtenir davantage d'informations sur le sujet.

"Ce que nous voulons savoir c'est si ces faits ont conduit à la violation des règles de notre système juridique, c'est-à-dire si à la suite de ces activités il existe des indices concernant la commission présumée de délits de corruption et d'infractions à l'ordre public", a détaillé Mme Valdivia .

Le quotidien irlandais Irish Times a affirmé, sans donner de noms, que 95 entreprises et 18 ressortissants boliviens sont impliqués dans des structures fantômes, ainsi que huit bénéficiaires et 35 actionnaires.

Le scandale d'évasion fiscale dit des "Panama papers", révélé par des journaux du monde entier, qui montre comment certains puissants ont dissimulé leurs biens dans des paradis fiscaux, a conduit plusieurs pays à ouvrir des enquêtes afin d'identifier l'identité des fraudeurs présumés et les faits qui leur sont reprochés.

rb/jac/dg/mda/tll