NOUVELLES
05/04/2016 04:32 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

Les déportations de la Grèce vers la Turquie sont interrompues

ATHÈNES, Grèce — Les autorités grecques ont interrompu mardi les déportations vers la Turquie et reconnu que la plupart des migrants et réfugiés qui se trouvent sur les îles de la mer Égée ont maintenant présenté une demande d'asile.

L'Union européenne avait commencé lundi à renvoyer des migrants vers la Turquie en vertu d'une entente conclue avec Ankara, mais aucune déportation n'était prévue pour mardi.

La directrice du service d'asile grec, Maria Stavropoulou, a déclaré à la télévision officielle qu'environ 3000 personnes détenues dans des camps sur les îles demandent l'asile. Le processus formel devrait débuter d'ici la fin du mois.

Elle a ajouté que les demandes d'asile prennent normalement trois mois à être traitées, mais que cela se fera «nettement plus rapidement» pour ceux qui sont détenus. Elle a prévenu que des mois difficiles s'annoncent, puisque les autorités sont confrontées à des gens qui parlent 70 langues différentes et qui sont souvent arrivées en Grèce sans papiers, après avoir fui pour échapper à la violence.

L'entente intervenue entre l'UE et la Turquie prévoit que le dossiers des migrants sera traité par les responsables des demandes d'asile avant leur renvoi. Les premiers migrants déportés sont ceux qui n'ont pas soumis de demande d'asile ou dont la demande a été jugée inadmissible.

Seulement 30 des 400 agents de migration fournis par l'UE sont arrivés en Grèce, a dit Mme Stavropoulou. Les nouveaux employés qui seront embauchés par son agence prendront plusieurs mois à être formés et intégrés, a-t-elle déclaré.

Ce sont 202 migrants provenant de 11 pays qui avaient été renvoyés en Turquie lundi. On ne sait pas à quel moment les déportations pourraient reprendre.