NOUVELLES
05/04/2016 03:43 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

La prison avec sursis pour Antonio Conte

Vingt-quatre heures après son embauche à la barre du club anglais de Chelsea, le sélectionneur national italien Antonio Conte a été condamné à six mois de prison avec sursis pour son implication dans le Calciocommesse, le scandale de matchs truqués.

Le procureur Roberto Di Martino a requis également une amende de 8000 euros (12 000 $ CA) contre Conte, qui est poursuivi pour fraude sportive pour ne pas avoir dénoncé des faits de corruption lors d'un match de deuxième division en mai 2011 de Sienne, qu'il entraînait alors.

Conte a toujours nié avoir été au courant de la manipulation par des parieurs de cette rencontre remportée par Sienne (1-0) le 29 mai 2011 sur le terrain d'Albino Leffe.

Son dossier s'inscrit dans un très vaste scandale de matchs arrangés dans le football italien, pour lequel plus d'une centaine de personnes doivent encore être jugées.

Pour cette affaire, la justice sportive a condamné Conte à 10 mois de suspension (réduits à 4 mois en appel) en 2012, quand il était entraîneur de la Juventus de Turin.

Le verdict pénal est attendu mi-mai, puisque les avocats de Conte ont opté pour une procédure abrégée, afin que le technicien italien soit fixé sur son sort avant de partir à l'Euro, qui débute le 10 juin en France.

Lundi, Conte a été officiellement nommé entraîneur de Chelsea et prendra ses fonctions en Angleterre juste après l'Euro.