NOUVELLES
05/04/2016 09:38 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

L'enquête de Valeant ne découvre pas de nouveau problème avec Philidor

MONTRÉAL — L'enquête comptable de cinq mois menée par Valeant Pharmaceuticals au sujet de sa relation avec la défunte société de vente par correspondance Philidor n'a pas permis de découvrir de nouveau problème qui exigerait que d'autres corrections soient apportés à ses résultats financiers, a indiqué mardi la pharmaceutique.

Après avoir interrogé 70 personnes et étudié plus d'un million de documents, la société lavalloise a indiqué que son conseil d'administration avait décidé de dissoudre le comité de révision ad hoc.

Les 12 administrateurs indépendants de Valeant superviseront maintenant la révision des résultats financiers de 2014 et de certaines parties de ceux de 2015, ainsi qu'une évaluation des contrôles internes.

La société a indiqué en février avoir découvert qu'environ 58 millions $ US de ventes réalisées par l'entremise de Philidor Rx Services avaient été mal inscrites à ses comptes, forçant une révision de ses résultats financiers.

Valeant espère être en mesure de soumettre ses résultats financiers révisés pour l'exercice 2015 aux autorités réglementaires d'ici le 29 avril, pour éviter de se retrouver en situation de défaillance.

«La société croit qu'après la mise en application des révisions, elle sera restée en conformité avec les engagements financiers de sa facilité de crédit à la fin de chaque période trimestrielle touchée par les révisions», a affirmé mardi Valeant.

Selon Doug Miehm, de RBC Marchés des capitaux, la fin de l'enquête aidera Valeant dans ses négociations avec ses créanciers.

«Nous croyons que Valeant connaissait des difficultés avec ses prêteurs, ce qui pourrait avoir fait grimper ses frais et ses taux plus haut que ce qui avait été proposé», a écrit M. Miehm dans une note.

Devenue, au fil de multiples acquisitions, l'une des sociétés les mieux évaluées au Canada, Valeant a vu son action dégringoler de ses sommets, l'été dernier, lorsqu'elle s'est retrouvée au coeur de différentes controverses — dont une au sujet de sa relation avec Philidor.

Valeant est en outre accusée d'avoir imposé des hausses de prix injustement élevées à certains de ses médicaments, ce qu'elle a rejeté. Elle fait l'objet d'une enquête de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, des bureaux des procureurs généraux des États du Massachusetts et de New York, ainsi que du Congrès, dans le cadre de leurs enquêtes sur les hausses de prix de certains traitements.

La société a annoncé la semaine dernière le départ de son chef de la direction de Valeant, Michael Pearson. Elle a aussi accusé son ancien directeur financier de «conduite inappropriée» pour avoir fourni des informations erronées lors de vérifications, des allégations qu'il a niées.

L'action de Valeant prenait mardi après-midi 3,37 $, soit 9,8 pour cent, à la Bourse de Toronto, où elle s'échangeait à 37,70 $. Elle avait touché un sommet de 347,84 $ en août dernier.