NOUVELLES
05/04/2016 08:49 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

GB : cinq anciens de Barclays au tribunal, accusés d'avoir manipulé le Libor par appât du gain

Cinq anciens employés de la banque britannique Barclays ont été accusés mardi d'avoir manipulé le taux interbancaire Libor par appât du gain, à l'ouverture de leur procès à Londres.

"Ce dossier concerne des employés de la banque Barclays manipulant, à leur propre avantage, ce qui est en réalité un taux d'intérêt de référence dans le monde", a déclaré James Hines, l'avocat de l'Office de lutte contre la grande délinquance financière (SFO) britannique.

"En agissant ainsi, ils étaient motivés par l'argent", a-t-il ajouté, à l'ouverture au tribunal londonien de Southwark de ce procès qui doit durer douze semaines.

Les cinq anciens banquiers (Jonathan Mathew, Stylianos Contogoulas, Jay Vijay Merchant, Alex Pabon et Ryan Reich) sont accusés par le SFO de fraude en bande organisée pour avoir manipulé la version en dollar du Libor entre début juin 2005 et fin août 2007.

Le Libor (pour "London Interbank Offered Rate") est un taux interbancaire de référence dans le monde de la finance ayant une incidence sur une masse énorme de produits financiers dont certains prêts aux ménages et aux entreprises.

Le scandale avait éclaté au grand jour en 2012 lorsque Barclays avait révélé qu'elle devait payer 290 millions de livres pour mettre fin à des enquêtes au Royaume-Uni et aux États-Unis sur des manipulations. D'autres grands établissements ont dû depuis payer des milliards dans cette affaire.

Le procès qui s'est ouvert mardi est le troisième concernant le scandale du Libor au Royaume-Uni.

Tom Hayes, un banquier qui avait travaillé pour UBS et Citigroup, a déjà été condamné l'an dernier à 14 années de prison par un tribunal londonien, une peine ramenée à 11 ans en appel.

Un deuxième procès s'était traduit par l'acquittement de six financiers en début d'année.

jmi/jb/bds

BARCLAYS

CITIGROUP

UBS GROUP AG