NOUVELLES
05/04/2016 06:40 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

France: la ministre de l'Environnement propose à l'américain Tesla le site de la centrale de Fessenheim

La ministre française de l'Environnement Ségolène Royal a déclaré mardi avoir proposé au constructeur américain de voitures électriques Tesla de s'installer sur le site de la centrale nucléaire de Fessenheim (nord-est), dont la procédure de fermeture doit débuter cette année.

Indiquant que le patron de Tesla, Elon Musk, hésitait entre l'Allemagne et la France pour construire une usine en Europe, Mme Royal a rapporté lui avoir dit: "J'ai un endroit pour vous, Fessenheim". "Il n'a pas dit non", a souligné Mme Royal, ajoutant "Qui ne risque rien n'a rien !"

La ministre a précisé, lors d'un point presse, qu'elle rencontrerait "dans dix jours" les dirigeants de l'entreprise américaine. Elle avait déjà évoqué en mars l'idée d'une usine de voitures électriques à Fessenheim.

Située à proximité de la frontière avec l'Allemagne et la Suisse, sur une faille sismique et en contrebas du Rhin, la doyenne des centrales françaises, en service depuis 1977, suscite l'inquiétude des écologistes français, allemands et suisses depuis des années.

Mme Royal a affirmé en mars que la procédure de fermeture de la centrale serait enclenchée cette année.

"Le principal problème, c'est la mutation du site", a déclaré la ministre. "Les gens s'y attendent maintenant mais il faut quand même proposer quelque chose (...), il faut donner un espoir au territoire".

Evoquant son idée de mutation industrielle du site nucléaire, la ministre a ajouté: "Ca serait formidable, parce qu'on annoncerait la fermeture de Fessenheim" et "il y a autre chose qui se construit, on tourne une page et puis on regarde le futur", soulignant qu'"en plus, les voitures électriques, c'est l'industrie du futur".

sd/fio/blb/ib