NOUVELLES
05/04/2016 01:44 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

Etudiant italien torturé à mort: délégation égyptienne à Rome mercredi

Des membres du parquet et de la police égyptiens se rendront mercredi à Rome pour présenter l'état d'avancement de leur enquête sur l'assassinat de Giulio Regeni, un étudiant italien enlevé et torturé à mort au Caire, a annoncé le parquet mardi.

Le 25 mars, le ministère de égyptien de l'Intérieur avait annoncé que les policiers avaient tué quatre membres d'un gang criminel spécialisé dans le kidnapping d'étrangers et qu'ils avaient retrouvé chez l'un d'entre eux tous les effets personnels du jeune étudiant de 28 ans.

L'Italie avait aussitôt manifesté son irritation, le procureur de Rome Giuseppe Pignatone affirmant que les éléments transmis sur cette thèse n'étaient "pas satisfaisants". "L'Italie insiste: nous voulons la vérité", tweetait le ministre des Affaires étrangères Paolo Gentiloni.

"Une délégation de membres du parquet général d'Egypte et de policiers impliqués dans l'enquête (...) quittera le Caire demain mercredi, emmenée par le vice-procureur général Mostafa Soleiman, pour présenter les derniers éléments de l'enquête", a indiqué le parquet général dans un communiqué. Ces enquêteurs devaient rencontrer initialement le procureur général de Rome et les policiers italiens chargés de l'enquête mardi, mais leur départ avait été repoussé d'une journée pour des raisons qui n'ont pas été révélées.

Depuis que le corps de Giulio Regeni a été retrouvé dans un fossé au Caire le 3 février neuf jours après sa disparition au centre du Caire, portant les stigmates de tortures épouvantables infligées pendant plusieurs jours selon les rapports d'autopsie, la presse italienne et les milieux diplomatiques occidentaux en Egypte soupçonnent des membres d'un des services de sécurité égyptiens de l'avoir enlevé et torturé à mort. Ce que le gouvernement égyptien dément avec force.

ht-gir/hj