NOUVELLES
05/04/2016 05:55 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

Des Français manifestent contre la réforme de la semaine de travail

PARIS — De nouvelles manifestations organisées mardi en France contre la réforme de la semaine de travail ont donné lieu à des échanges de tirs de pierres et de gaz lacrymogènes entre manifestants et policiers.

Les échauffourées survenues mardi dans l'est de Paris ont donné lieu à quelques arrestations et des manifestants paniqués se sont enfuis en courant.

La chambre basse du Parlement doit étudier la réforme proposée au cours des prochaines heures, après de multiples grèves et manifestations.

Des manifestants masqués et cagoulés affichaient une bannière qui menaçait de brûler Paris au sol.

Le gouvernement socialiste de François Hollande et le milieu des affaires prétendent que la réforme stimulera l'économie en facilitant l'embauche et le congédiement des employés. Le taux de chômage en France est d'environ 10 pour cent.

Les propositions ne modifient techniquement pas la semaine de travail de 35 heures. Elles permettraient toutefois aux entreprises de réorganiser leurs horaires, pour atteindre un maximum de 48 heures de travail par semaine et 12 heures par jour. Certains employés pourraient travailler 60 heures par semaine lors de circonstances extraordinaires.

Une mesure verrait aussi les employés travailler plus de 35 heures par semaine sans être compensés pour leur temps supplémentaire, pour permettre aux entreprises de répondre aux périodes de forte demande. Ces employés obtiendraient, en retour, davantage de congés plus tard. D'autres mesures assoupliraient les règles qui encadrent les congédiements et le travail à la maison ou la nuit.

Ces propositions ont vu tous les grands syndicats et les principales organisations de jeunes se retourner contre le gouvernement. Avec l'élection présidentielle de l'an prochain et la popularité de M. Hollande à son plus bas, toute mesure qui facilite les mises à pied alimente le mécontentement dans un pays déjà durement frappé par un ralentissement économique.