NOUVELLES
05/04/2016 07:59 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

Crise Tata Steel: un ministre britannique se rend à Bombay

Le ministre britannique aux Entreprises, Sajid Javid, se rend à Bombay pour rencontrer mercredi le patron du groupe indien Tata, dans le cadre des efforts pour trouver un repreneur aux activités de Tata Steel au Royaume-Uni.

"Le rendez-vous que j'aurai demain (mercredi) sera avec Cyrus Mistry, le président de l'ensemble du groupe Tata, et ce que je veux en retirer essentiellement, c'est un accord final sur le processus de vente", a-t-il déclaré.

Cyrus Mistry est le patron du conglomérat Tata, dont la filiale sidérurgique Tata Steel avait annoncé la semaine dernière vouloir vendre ses activités britanniques, menaçant ainsi 15.000 emplois.

"Je veux m'assurer que lorsque la documentation (sur la vente) sera publiée, il apparaîsse clairement que le gouvernement britannique a un rôle vis-à-vis de tout repreneur potentiel et que nous sommes bien coordonnés avec Tata", a expliqué Sajid Javid.

Le gouvernement de David Cameron a été critiqué pour son impuissance face à l'annonce de Tata, qui a fait l'effet d'un coup de tonnerre dans le pays. Sajid Javid était alors en Australie et avait dû écourter son voyage officiel pour rentrer en urgence à Londres.

Il essaie depuis d'aider à trouver un repreneur pour les sites menacés, dont l'usine géante de Port Talbot au Pays de Galles.

Sajid Javid devait ainsi rencontrer mardi à Londres le magnat indien du secteur Sanjeev Gupta, dont l'entreprise Liberty House fait figure de sauveur potentiel pour les sites menacés.

Sanjeev Gupta a suggéré mardi qu'il pourrait éventuellement redresser l'activité sidérurgique aujourd'hui dans les mains de Tata, sans suppressions d'emploi, en réorientant une partie de l'activité.

"De nombreuses (activités) réalisent actuellement des pertes mais nous pensons qu'elles peuvent être redressées", a-t-il assuré sur la BBC.

jmi/fb/ger

TATA STEEL