NOUVELLES
05/04/2016 08:33 EDT | Actualisé 06/04/2017 01:12 EDT

Classification: des ressources familiales se plaignent de revenus moindres

MONTRÉAL — Des ressources qui hébergent à domicile des personnes âgées ou ayant des déficiences physiques ou intellectuelles dénoncent l'actuel système de classification du ministère, qui veut que lorsque l'état d'un «client» s'améliore, leur revenu baisse.

Le Regroupement des ressources résidentielles adultes (RESSAQ), qui représente 1250 membres, a déposé mardi une pétition à l'appui de sa cause.

Il espère rencontrer la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de le jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois, pour lui faire part de ses récriminations face aux effets pervers de ce système de classification sur leur rétribution.

Au cours d'une entrevue mardi, le président du RESSAQ, Réjean Simoneau, a dit craindre que certaines ressources aillent jusqu'à fermer devant cette diminution de revenu. Selon lui, la baisse peut atteindre 20 $, voire 40 $ par client par jour.

M. Simoneau demande de geler les montants actuellement versés par les autorités de la Santé aux ressources. Il souhaite aussi pouvoir participer à un comité de réflexion pour revoir le guide de classification qui sert à déterminer la rétribution des ressources.