NOUVELLES
04/04/2016 06:42 EDT | Actualisé 05/04/2017 01:12 EDT

Un juge de la FIFA fait l'objet d'une enquête de la Commission d'éthique

ZURICH — Un juge de la FIFA qui a contribué à la suspension de Sepp Blatter est maintenant l'objet d'une enquête de la part de ses collègues de la Commission d'éthique après avoir été nommé dans une enquête internationale à propos de comptes dans des paradis fiscaux.

La chambre de jugement de la Commission d'éthique de la FIFA a déclaré qu'elle «a ouvert une enquête préliminaire pour examiner les allégations» liées à l'avocat uruguayen Juan Pedro Damiani.

Damiani a été nommé dans divers reportages de médias internationaux qui ont reçu, à la faveur d'une fuite, une masse d'informations et de documents d'un cabinet d'avocats installé au Panama qui facilite l'évasion fiscale par le biais de comptes dans des paradis fiscaux.

La procédure de la FIFA à l'encontre de Damiani a été ouverte en mars quand les juges à l'éthique ont appris sa «relation d'affaires» avec l'ancien vice-président de la FIFA, Eugenio Figueredo, un compatriote uruguayen arrêté à Zurich près de 10 mois plus tôt.

Figueredo a été inculpé par les procureurs fédéraux américains en mai dernier, et plus tard extradé vers l'Uruguay. En décembre, Figueredo a plaidé coupable à des accusations de corruption et de blanchiment d'argent.

Damiani a été membre fondateur de la Commission d'éthique de la FIFA en 2006. Sa nomination a été proposée par l'organisme responsable du football sud-américain, CONMEBOL, et approuvée par le comité exécutif de la FIFA présidé par l'ex-président Blatter.

En décembre, Blatter a identifié Damiani comme l'un des quatre juges à l'éthique qui ont prononcé sa suspension de huit ans pour plusieurs violations du code d'éthique de la FIFA, y compris un conflit d'intérêts financiers. La suspension de Blatter a été réduite à six ans en appel, et il a déposé un autre appel auprès du Tribunal d'arbitrage du sport.

Le jury de la FIFA dans le dossier de Blatter a été présidé par Joachim Eckert, qui a référé les allégations liées à Damiani au procureur général actuel de la FIFA, Cornel Borbely.

«Le Dr Borbely étudie actuellement ces allégations afin de déterminer s'il y a eu violation au code d'éthique de la FIFA et de décider des mesures supplémentaires», a déclaré le comité d'éthique dans un communiqué.