NOUVELLES
04/04/2016 02:49 EDT | Actualisé 05/04/2017 01:12 EDT

Un bateau chinois intercepté dans les eaux vietnamiennes

Un pétrolier chinois a été intercepté par les garde-côtes vietnamiens qui l'accusent d'avoir pénétré dans les eaux maritimes d'Hanoi, nouvel incident maritime entre les deux pays en mer de Chine méridionale, d'après la presse officielle lundi.

Le navire, Qiong Yangpu, qui transportait 100.000 litres de pétrole, a été capturé jeudi et escorté au port de Hai Phong avec ses trois membres d'équipage chinois, selon l'Agence vietnamienne d'information.

"Il a été repéré et saisi par les garde-côtes de Hai Phong à 12 miles nautiques de la ligne de délimitation maritime du golfe du Tonkin" au nord ouest du Vietnam, a rapporté l'Agence.

Les autorités vietnamiennes ont refusé lundi de commenter cette information.

Selon le quotidien Tuoi Tre, le pétrolier servait à ravitailler les bateaux de pêche chinois opérant dans cette région et "son capitaine n'a pas pu présenter de documents sur l'origine du pétrole et ses deux membres d'équipage n'ont pas de licence".

La Chine et le Vietnam ont des différends territoriaux de longue date sur les archipels des Paracels et des Spratleys, dont les fonds sont supposés riches en pétrole et qui constituent d'importantes voies maritimes.

Il est toutefois rare que le Vietnam intercepte un navire chinois.

La Chine a renforcé ces dernières années des patrouilles et imposé des interdictions de pêche autour des îles contestées. Des centaines de bateaux de pêche ont été interceptés par la Chine, selon les autorités de Hanoï.

Pékin occupe les Paracels, appelés Xisha en chinois, depuis 1974, tandis que les Spratleys sont également revendiquées en tout ou en partie par Taiwan, la Malaisie, les Philippines et Bruneï.

ltl-ceb/tib/pt