NOUVELLES
04/04/2016 13:43 EDT | Actualisé 05/04/2017 01:12 EDT

Le Canadien Ryan Cochrane ne recherche plus la perfection dans la piscine

TORONTO — Le nageur canadien Ryan Cochrane admet qu'il recherchait possiblement un niveau de perfection qu'il ne pouvait pas atteindre autrefois.

Il a remporté une médaille de bronze aux Jeux olympiques de Pékin, en 2008, et ajouté une médaille d'argent quatre ans plus tard, à Londres. Cochrane a adopté une nouvelle approche cette saison alors qu'il souhaite se retrouver sur la plus haute marche du podium à Rio de Janeiro.

«Je dirais que c'est attitude plus zen, a-t-il dit. Au lieu de foncer tête baissée, il s'agit davantage de croire en moi, de croire que vous avez fait le travail comme je sais que je l'ai fait.»

Cochrane est monté sur le podium huit fois aux Championnats du monde (quatre médialles d'argent, autant de bronze), ce qui constitue une marque canadienne. Il a gagné l'or aux Jeux du Commonwealth, pan-Pacifique et panaméricains, mais l'or olympique lui a jusqu'ici échappé.

«En 2012, c'est comme si je tentais de me convaincre que je pouvais gagner. Mais au fond de moi, j'étais juste un petit peu trop loin derrière pour pouvoir l'emporter. Cette fois, je suis surpris de voir qu'à 27 ans, je réalise de meilleurs chronos à l'entraînement. D'être toujours en progression après 10 ans, je pense qu'il s'agit du meilleur scénario possible. Je pense sincèrement que ça ne peut signifier que de bonnes choses pour Rio.»

Première étape: les essais olympiques disputés cette semaine, à Toronto. C'est dans cette piscine que Cochrane a remporté les 400 m et 1500 m style libre l'été dernier.

«Nous savons que c'est une étape nécessaire pour se qualifier, a déclaré Cochrane. Nous avons l'occasion de réaliser des temps qui seront, nous l'espérons, parmi les meilleurs au monde avant de retourner au boulot pour quelques mois.»

Les Jeux de Rio seront vraisemblablement les derniers pour la nageur de Victoria, qui a effectué ses débuts sur la scène internationale il y a dizaine d'années.

«Je sais à quel point il veut une médaille d'or olympique, a déclaré sa coéquipière et amie Hilary Caldwell. Mais il a été parmi les deux ou trois meilleurs au monde au cours des huit ou neuf dernières années. C'est assez incroyable.»

Le nageur de six pieds trois paraissait détendu après une séance d'entraînement d'une heure, lundi.

«Mon confiance en moi a vascillé au cours des dernières années en raison de mes nombreuses deuxièmes places. Ça vous met un doute dans la tête. Vous vous demandez si la première place peut être atteinte, a expliqué Cochrane. Mais je pense que cette année, je suis excité de vivre le moment présent et j'apprécie la possibilité de participer à d'autres JO.»

Parmi les autres nageurs de premier plan à surveiller cette semaine se trouvent Emily Overholt, de North Vancouver. Caldwell, aussi de Victoria, a remporté le bronze au 200 m dos en 2013, tandis qu'Overholt a terminé troisième du 400 m quatre nages aux derniers Mondiaux.

Aurélie Rivard et Benoît Huot viennent quant à eux en tête de liste des para-nageurs. Rivard a gagné six médailles d'or aux Para-Panam, tandis que Huot a mis la main sur 19 médailles paralympiques.

Pendant ce temps, Cochrane a été en mesure de se consacrer davantage à la natation après avoir conclu ses études en psychologie à l'Université de Victoria en 2014. Il a également changé sa routine d'entraînement. Depuis le décès de son entraîneur de longue date Randy Bennett il y a un an, il a travaillé avec Ryan Mallette.

«Il a vraiment pris le contrôle de ce que, selon lui, nous devrions accomplir, a noté Cochrane. Ce n'est pas une façon de dénigrer ce que nous avons fait dans le passé. C'est excitant de sentir qu'il apporte quelque chose de nouveau. On a besoin qu'il soit aussi passionné et qu'il soit aussi confiant en ce que l'on fait que nous le sommes. Je pense qu'il a réussi cela au cours de la dernière année.»

Mallette, qui a travaillé à Montréal avant de passer trois années à titre d'entraîneur au développement du talent avec Bennett, a expliqué avoir modifié la charge de travail de Cochrane cette saison.

«Nous avons fait beaucoup plus de volume qu'il ne l'a fait depuis longtemps. On a nagé plus de distance, de façon plus soutenue,pendant de plus longs entraînements. Nous pensons vraiment que ça va payer.

«(Ryan) est aussi plus confiant que je ne l'ai vu depuis longtemps. Il a très hâte d'être en compétition afin de juger de nos progrès.»

Les compétitions se mettront en branle ce mardi jusqu'à dimanche. Les Jeux de Rio de Janeiro seront quant à eux lancés le 5 août.