NOUVELLES
04/04/2016 11:59 EDT | Actualisé 05/04/2017 01:12 EDT

La Garde côtière manquerait de moyens et de soutien politique, selon un rapport

OTTAWA — Un rapport préparé pour Transports Canada conclut que la flotte de la Garde côtière manque cruellement d'effectifs et de nouveaux navires, mais aussi de soutien politique.

L'analyse exhaustive de tout le réseau de transports du Canada avait été soumise au gouvernement de Justin Trudeau en décembre dernier mais le rapport n'a pas été déposé aux Communes avant la fin de février.

Ce rapport conclut que les navires de la Garde côtière, dont les brise-glaces nordiques, sont en service depuis 34 ans en moyenne. Or, la fameuse Stratégie nationale d'approvisionnement en matière de construction navale d'Ottawa ne permettrait pas de renouveler assez rapidement cette flotte vieillissante, estime-t-on.

Le rapport, reçu par le ministre Marc Garneau, note aussi que les fonctionnaires ont les mains liées en matière d'approvisionnement, car ils sont tenus de faire construire les nouveaux navires au Canada. Ils ne peuvent non plus recourir à la sous-traitance ou à la location de navires pour combler temporairement des besoins urgents.

La Garde côtière est du ressort du ministère des Pêches et Océans, où personne n'était disponible dans l'immédiat, lundi, pour commenter le rapport.

C'est le chantier maritime Seaspan, de Vancouver, qui doit construire les nouveaux navires de la Garde côtière. Les chantiers Irving, en Nouvelle-Écosse, ont décroché de leur côté les contrats pour la construction des nouveaux navires militaires.