NOUVELLES
04/04/2016 14:55 EDT | Actualisé 05/04/2017 01:12 EDT

La Cour suprême américaine tranche dans un dossier de découpage électoral

WASHINGTON — La Cour suprême américaine a approuvé à l'unanimité des cartes électorales qui donneront plus de poids aux électeurs latino-américains, lundi. Dans son jugement, la Cour estime que les États peuvent recenser tout le monde et non seulement les électeurs admissibles pour délimiter les circonscriptions.

La décision a rejeté une contestation déposée par des électeurs du Texas, qui aurait pu diluer le pouvoir de vote des démocrates urbains, au profit des républicains ruraux.

Ce jugement a permis de tester le principe «d'une personne, un vote». L'exigence de la Cour suprême déposée en 1964 était que les circonscriptions aient à peu près la même taille de population. Il n'y avait cependant pas de définition du mot «population» à savoir s'il s'agissait de tout le monde ou uniquement des électeurs inscrits sur les listes électorales.

Les 50 États américains utilisent la population totale comme élément de base pour délimiter les circonscriptions. Cependant, les opposants ont dénoncé le fait que les circonscriptions rurales avaient plus d'électeurs en comparaison avec les zones urbaines, ce qui diminue la force de leur vote, violant ainsi la Constitution.

Au Texas, et dans d'autres États ayant de grandes populations d'immigrants, les circonscriptions urbaines comprennent beaucoup plus de gens qui sont en bas âges, de gens n'ayant pas encore de citoyenneté, des citoyens illégaux dans le pays ou tout simplement des gens inadmissibles. Chacun d'entre eux sont pourtant enregistrés par le recensement. Des données qui sont par la suite utilisées pour délimiter les circonscriptions.

Les juges ont statué qu'en forçant les États à changer leur méthode de division des circonscriptions, ils auraient nuit à l'influence politique des latino-américains, notamment.

Lorsque les juges ont entendu les arguments en décembre, ils semblaient ouverts à certains des points défendus par les opposants. Ils ont cependant aussi reconnu les préoccupations concernant les modifications à apporter aux circonscriptions forçant les États à abandonner la façon avec laquelle ils travaillent depuis plus d'un demi-siècle.

Le résultat unanime des juges est survenu, lundi, soit une semaine après leur division quatre contre quatre dans cette affaire très médiatisée.