NOUVELLES
04/04/2016 05:21 EDT | Actualisé 05/04/2017 01:12 EDT

Dengue: Sanofi lance une campagne de vaccination de masse aux Philippines, une première mondiale

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a lancé lundi son programme public de vaccination contre la dengue aux Philippines, une première mondiale pour son produit Dengvaxia qui a nécessité 20 ans de recherches et 1,5 milliard d'euros d'investissements.

"Le programme public de vaccination lancé aujourd'hui aux Philippines débute par la vaccination, cette année, d'un million d'élèves dans 6.000 écoles publiques de trois régions du pays où la dengue est hautement endémique", indique le géant pharmaceutique dans un communiqué.

Le vaccin Dengvaxia doit "prévenir 8 hospitalisations sur dix et jusqu'à 93% des cas de dengue sévère", dont la dengue hémorragique, potentiellement mortelle, souligne Sanofi.

L'Asie supporte actuellement 70% du poids mondial de la dengue.

Rien qu'aux Philippines, 200.000 cas de dengue ont été rapportés en 2013, et selon une analyse publiée le 24 mars dans le New England Journal of Medicine, près de 15% des maladies fébriles chez les enfants de 9 ans et plus y sont dues à la dengue.

Premier vaccin au monde autorisé pour la prévention de la dengue, Dengvaxia est disponible aux Philippines depuis février pour la vaccination dans le secteur privé.

Il est produit en France dans un site dédié dont la capacité de production à plein régime devrait atteindre 100 millions de doses annuelles.

Dengvaxia est également homologué au Mexique, au Brésil et au Salvador. Environ 35 pays devraient l'avoir autorisé d'ici la fin de l'année, a indiqué à l'AFP Jérôme Leroy, responsable de son programme sur la dengue.

Sanofi Pasteur a prévu un prix de 20 euros par dose environ, a-t-il précisé, jugeant ce prix "abordable, raisonnable, équitable".

Ce prix se justifie par "l'investissement colossal" que Sanofi Pasteur a consenti pour le développer et par sa mise à disposition accélérée, a-t-il poursuivi.

Sanofi Pasteur s'est lancé début février dans un programme de recherche contre le virus Zika, espérant avoir une longueur d'avance sur la concurrence en s'appuyant justement sur son expérience contre la dengue, un virus de la même famille avec environ 60% de gènes en commun.

"Il y a un possible élément de protection croisée (contre la dengue et Zika) mais on ne peut pas le confirmer sans données cliniques", a commenté M. Leroy, ajoutant qu'il était encore "beaucoup trop tôt" pour évoquer le calendrier de la recherche sur Zika et le budget nécessaire.

En février le directeur général du groupe Sanofi, Olivier Brandicourt, avait estimé que Sanofi Pasteur pourrait lancer un essai clinique sur Zika au premier trimestre 2017, mais que cette phase de développement durerait au moins trois ans.

pan-cw/etb/rg/ros

SANOFI