NOUVELLES
04/04/2016 10:07 EDT | Actualisé 05/04/2017 01:12 EDT

Bangladesh: quatre manifestants hostiles à des centrales chinoises tués par la police

Quatre personnes ont été tuées dans une ville côtière du sud-est du Bangladesh lundi lorsque la police a ouvert le feu sur des villageois protestant contre un projet de construction de centrales financées par la Chine, a annoncé la police.

Quelque 500 villageois se sont rassemblés à Gandamara pour protester contre la construction de deux centrales à charbon qui selon eux va entraîner l'expulsion de milliers d'habitants. La manifestation avait été interdite, et les affrontements ont éclaté lorsque la police a été attaquée par des protestataires, selon les autorités.

Quatre personne sont été tuées, a indiqué à l'AFP un responsable de la police, Hafiz Akter.

Il a précisé que des dizaines de personnes avaient été blessées, dont onze policiers.

Selon des témoins, qui ont estimé à 15.000 le nombre de manifestants, au moins cinq personnes ont été tuées et plus de cent blessées par les tirs de la police.

"Les affrontements ont éclaté lorsque la police a été attaquée par des villageois protestant contre le projet de construction de la centrale électrique par le groupe S. Alam avec un financement chinois", a déclaré à l'AFP le responsable du district de Chittagong M. Mesbahuddin.

"A un moment, la police a ouvert le feu pour disperser les agitateurs et reprendre le contrôle de la situation", a-t-il dit.

Le groupe veut construire deux centrales à charbon d'une capacité de 1.224 megawatts.

str-sa/as/mr/fjb