NOUVELLES
02/04/2016 16:45 EDT | Actualisé 03/04/2017 01:12 EDT

Réouverture partielle de l'aéroport de Bruxelles dès dimanche matin

BRUXELLES — Les vols commerciaux reprendront partiellement, dimanche, à l'aéroport de Bruxelles, 12 jours après les attentats à la bombe qui ont ébranlé la capitale belge.

Arnaud Feist, le chef de la direction de Brussels Airport Company, a déclaré que les vols de Brussels Airlines en direction d'Athènes, en Grèce, de Turin, en Italie, et de Faro, au Portugal, dont le premier s'amorcera vers 14 h, heure locale, étaient plutôt symboliques.

Dès lundi, le plus grand aéroport de la Belgique devrait fonctionner à environ 20 pour cent de ses capacités habituelles et être en mesure de servir 800 passagers par heure.

L'installation est fermée depuis que des attaques contre le principal terminal de l'aéroport et le métro bruxellois ont fait 32 morts et 270 blessés le 22 mars.

Prenant la parole lors d'une conférence de presse, M. Feist a affirmé que le fait de rouvrir même de manière partielle l'aéroport aussi rapidement après ce qu'il a qualifié des «jours les plus sombres de l'histoire de l'aviation en Belgique» était un «signal d'espoir» et la preuve d'une volonté commune de surmonter cette épreuve.

Il précisait attendre l'approbation formelle du gouvernement belge plus tard samedi.

Les attentats du 22 mars, durant lesquels trois kamikazes ont également perdu la vie, ont été revendiqués par le groupe armé État islamique.

Afin de minimiser les risques que de telles attaques se reproduisent, le porte-parole de la police belge fédérale, Michael Jonniaux, a annoncé que de nouvelles mesures de sécurité avaient été mises en place à l'aéroport, dont des inspections ponctuelles des véhicules avant leur arrivée, la fermeture d'une zone de stationnement servant au débarquement située à l'extérieur du terminal et le contrôle des pièces d'identité, des documents de voyage et des bagages de tous les passagers avant qu'ils puissent pénétrer à l'intérieur de l'installation.

Les auteurs des attentats ont réussi à entrer dans la zone d'enregistrement avec des valises bourrées d'explosifs et de clous, provoquant des explosions qui ont fait tomber le plafond et éclater les fenêtres, en plus de causer d'autres dommages importants.

Arnaud Feist a indiqué que, tant que le terminal ne serait pas complètement remis en état, les voyageurs devraient passer par une structure temporaire érigée sur le tarmac puis s'enregistrer dans une zone spécialement construite à cet effet.

Jusqu'à nouvel ordre, il ne sera pas possible de se rendre à l'aéroport par transport public.

L'aéroport de Bruxelles, qui gère normalement 600 vols par jour, a servi 1,5 million de personnes en février, le mois précédant les attentats. M. Feist a dit espérer que l'installation tournerait à plein régime d'ici la fin de juin ou le début de juillet, soit juste à temps pour les vacances estivales.