NOUVELLES
02/04/2016 07:23 EDT | Actualisé 03/04/2017 01:12 EDT

Le Québec rend hommage à Claire Kirkland-Casgrain

EN DIRECT - Les funérailles nationales de Claire Kirkland-Casgrain, première femme élue à l'Assemblée nationale, nommée ministre et devenue juge au Québec, sont célébrées à la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal. 

Cette pionnière de la sphère politique québécoise est décédée le 24 mars, à l'âge de 91 ans.

Claire Kirkland-Casgrain a été élue en 1961 sous la bannière libérale. Elle a servi dans les cabinets des premiers ministres Jean Lesage et Robert Bourassa.

En 1973, elle a quitté son siège de députée pour devenir juge de la Cour provinciale.

Le premier ministre Philippe Couillard a décrété la tenue de funérailles nationales pour souligner l'engagement et le dévouement de Claire Kirkland-Casgrain. Elle devient par le fait même la première femme à recevoir cet honneur. 

Plusieurs politiciens présents aux funérailles ont rendu hommage à cette pionnière de la politique québécoise.

« Elle a vraiment brisé pour nous, les femmes, des plafonds de verre », a dit l'ex-première ministre Pauline Marois, tout en soulignant l'audace, la détermination et le caractère fort de Mme Kirkland-Casgrain. « Ça en prenait pour faire ce qu'elle a fait. Elle avait des idées claires et savait où elle s'en allait. »

Claire Kirkland-Casgrain a « fait la démonstration que les femmes ont leur place à l'Assemblée nationale. Le dire en 2016 paraît presque incroyable. Mais en 1961, ce n'était pas facile et elle a fait preuve de beaucoup de courage », selon l'ex-premier ministre Jean Charest.

Pour sa part, le premier ministre Philippe Couillard a rappelé que la ténacité de Mme Kirkland-Casgrain a ouvert la voie aux femmes en politique. « Elle est une pionnière dans l'avancement du Québec vers la modernité », a-t-il déclaré dans son allocution. « On ne compte pas les progrès depuis son époque », a dit le premier ministre, tout en ajoutant qu'il reste du chemin à faire pour assurer une meilleure représentation des femmes en politique.