NOUVELLES
02/04/2016 07:41 EDT | Actualisé 03/04/2017 01:12 EDT

Irak/pétrole: le Premier ministre veut une enquête judiciaire sur un scandale de corruption

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a appelé samedi la justice à enquêter sur des allégations concernant de hauts responsables qui auraient touché des millions de dollars de pots-de-vin, aidant ainsi de grandes sociétés à décrocher des contrats pétroliers.

M. Abadi a ordonné à la commission anticorruption de prendre "des mesures légales" et appelé la justice à enquêter sur ce scandale, a indiqué son bureau.

L'affaire a éclaté au grand jour après la publication des résultats d'une enquête menée par The Huffington Post et Fairfax Media, qui ont eu accès à des milliers de documents internes de la société pétrolière Unaoil basée à Monaco.

Le rapport "révèle l'implication de hauts responsables irakiens (...) dans la conclusion de contrats pétroliers entachés de corruption et de pots-de-vin, sous les précédents gouvernements", selon le communiqué du cabinet du Premier ministre.

L'enquête a établi que Unaoil a convenu de payer des millions de dollars à d'influents responsables irakiens --dont les anciens ministres du Pétrole Hussein Chahrastani et Abdel Karim al-Luaybi-- pour que ses clients puissent remporter des contrats.

Rolls-Royce, Weatherford, Petrofac, Clyde Pumps, Cameron/Natco, FMC Technologies, Saipem, SBM Offshore, MAN Turbo et Leighton Offshore comptent parmi les clients de Unaoil au Moyen-Orient, précise le texte.

Au cours d'une conférence de presse samedi, M. Chahrastani, actuellement ministre de l'Éducation supérieure, a nié avoir été en contact avec Unaoil.

Le ministre a également exigé dans un communiqué que les preuves sur lesquelles se base l'enquête soient présentées au gouvernement irakien, prévenant que Bagdad pourrait sinon porter plainte pour diffamation.

Selon son site internet, Unaoil investit dans des marchés pré-émergeants au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Afrique, où elle fournit des solution industrielles au secteur énergétique.

Le rapport d'enquête a déjà entraîné des actions légales en Europe.

Les autorités de Monaco ont perquisitionné le siège de Unaoil et les domiciles de ses dirigeants et interrogé les hauts responsables de l'entreprise, a fait savoir la principauté dans un communiqué.

Ces actions ont été menées à la demande de l'Office des fraudes graves britannique (SFO) dans le cadre d'une "importante affaire de corruption avec des ramifications internationales", a poursuivi le texte.

L'Irak est rongé par une corruption endémique ayant privé le pays d'énormes sommes d'argents qui auraient pu être dépensées dans les domaines du développements et des services.

M. Abadi a annoncé une série de mesures destinées à réduire le gaspillage du gouvernement et résorber la corruption, mais les puissants partis et hommes politiques qui tirent profit du système en place s'y sont opposés et très peu de réformes ont pu être accomplies.

ak-wd/mer/feb

FMC TECHNOLOGIES

SBM OFFSHORE

VOLKSWAGEN

PETROFAC

SAIPEM

ROLLS-ROYCE HOLDINGS