NOUVELLES
02/04/2016 09:59 EDT | Actualisé 03/04/2017 01:12 EDT

GP de Bahreïn - Qualifications: Todt (FIA) veut "l'unanimité"

Le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA), Jean Todt, souhaite qu'une décision soit prise "à l'unanimité" dimanche sur le format des qualifications, a-t-il affirmé samedi à la veille du GP de Bahreïn, 2e manche de la saison de Formule 1.

Question: Pour quelle raison le nouveau format des qualifications a-t-il été utilisé à Bahreïn, après avoir été très critiqué à Melbourne ?

Réponse: "Parce que pour changer le règlement en cours de saison il faut l'unanimité des acteurs de la F1. A la suite des qualifications en Australie, et de l'introduction d'un nouveau système demandé par le promoteur de la F1, pour donner plus de spectacle et d'imprévisibilité (à la séance de qualifications), nous avons proposé des changements qui n'ont pas été retenus. Je suis justement à Bahreïn pour animer la réunion qui aura lieu demain (dimanche) à midi, avec les représentants des équipes, des droits commerciaux (Bernie Ecclestone) et le manufacturier de pneus (Pirelli). Nous aurons la possibilité de juger deux séances qualificatives, ce qui a été bien ou moins bien, pour prendre des décisions opportunes, à l'unanimité. Il faut faire les choses avec un minimum de réflexion, de jugement et de bon sens".

Q: Les pilotes se sont exprimés dans une lettre ouverte, quel rôle peuvent-ils ou doivent-ils jouer ?

R: "Les pilotes sont toujours associés. Il y a une Commission des pilotes au sein de la FIA, un représentant des pilotes au sein du Conseil mondial de la FIA et un autre à la Commission de sécurité. Quand j'étais patron de Ferrari, les pilotes étaient toujours dans mon bureau pour me faire des suggestions. Au cours des derniers mois, ils ont été invités à beaucoup de réunions. Je n'ai pas attendu leur lettre ouverte pour les impliquer. Je leur ai écrit récemment, sans passer par les médias, pour leur indiquer que ma porte est grande ouverte, comme d'habitude. Leur point de vue est absolument capital et je n'ai cessé d'en tenir compte".

Q: Au delà du nouveau format des qualifications, très critiqué, quel bilan tirez-vous de ce début de saison 2016 ?

R: "On parle beaucoup des qualifications, depuis l'Australie, mais on a eu une course superbe à Melbourne, avec deux équipes très proches l'une de l'autre, Mercedes et Ferrari. Il y a l'arrivée d'une équipe américaine (Haas) qui a marqué des points dès sa première participation (Romain Grosjean 6e, ndlr), et quatre ou cinq équipes très proches les unes des autres. Il y a eu un accident dramatique (celui d'Alonso au 17e tour, ndlr), mais sans véritables conséquences. Il y a des choses a améliorer, au niveau des qualifications, mais on s'en occupe. Le bilan est nettement plus positif que négatif".

dlo/agu

FERRARI NV

PIRELLI & C. SPA