NOUVELLES
02/04/2016 08:24 EDT | Actualisé 03/04/2017 01:12 EDT

Collision en Espagne: sept personnes tués dont cinq résidant en France

Sept personnes âgés de 19 à 38 ans, dont cinq résidant en France, ont été tués samedi en Espagne dans une collision entre deux voitures, vraisemblablement due à un excès de vitesse d'un automobiliste français, a-t-on appris auprès des autorités en Catalogne.

Selon les premiers éléments de l'enquête, un jeune habitant de Perpignan aurait perdu le contrôle de son véhicule peu avant 6H30 (4H30 GMT), dans un virage emprunté à trop vive allure, par temps de pluie, sur une route nationale de Catalogne (nord-est de l'Espagne), près de Figueras.

Les cinq jeunes vivant en France qui se trouvaient à bord - deux Français, deux Marocains et un Tunisien, âgés de 19 à 22 ans - ont tous été tués dans l'accident, a précisé le service régional chargé de la sécurité routière en Catalogne (nord-est).

Leur voiture est allée percuter un véhicule immatriculé en Espagne qui transportait des "employés d'un restaurant" vers la localité du Perthus (sud de la France), a précisé le directeur du département de l'Intérieur de Catalogne, Jordi Jané, lors d'une conférence de presse à Gérone filmée par la télévision.

"Tout laisse penser à un excès de vitesse" de l'automobiliste français, a déclaré à l'AFP une porte-parole des Mossos d'Esquadra, la police de Catalogne, qui a également évoqué "la chaussée mouillée".

Elle a précisé que "deux frères" figuraient parmi les victimes venues de France.

Plus de 5.000 euros en argent en liquide ont été découverte par les enquêteurs, a rapporté M. Jané.

Deux travailleurs étrangers vivant à Figueras sont morts après le choc: un Marocain de 31 ans et un Colombien de 38 ans, selon l'administration routière. Un autre habitant de Figueras de 34 ans, qui conduisait le véhicule immatriculé en Espagne, a été hospitalisé dans un état grave.

"Aucun" des jeunes résidents en France "ne portait la ceinture de sécurité", selon M. Jané. Et l'automobiliste espagnol grièvement blessé "serait mort s'il n'avait pas bouclé sa ceinture, selon les médecins", a-t-il ajouté, selon un communiqué de son administration.

Les médias espagnols ont souligné que de nombreux accidents avaient déjà eu lieu sur ce tronçon surnommé "le virage de la mort". La maire de Figueras, Marta Felip, a dit à la télévision qu'il était "urgentissime de dédoubler" cette nationale, "l'une des routes les plus fréquentées de l'Etat" en tant que "porte d'entrée en France".

La région espagnole de Catalogne avait déjà connu, le 20 mars, un terrible accident d'autocar qui avait tué 13 jeunes étudiantes étrangères, quand le conducteur avait perdu le contrôle du véhicule sur une autoroute.

lbx/ib