NOUVELLES
01/04/2016 01:14 EDT | Actualisé 01/04/2016 01:14 EDT

Le Tribunal administratif du travail ordonne à Brault et Martineau de respecter le Code du travail

Mari via Getty Images
Gavel on desk. Isolated with good copy space. Dramatic lighting.

Le Tribunal administratif du travail ordonne à Brault et Martineau de respecter le Code du travail et de cesser d'utiliser des travailleurs de remplacement dans un de ses établissements où il a récemment décrété un lock-out.

Un lock-out a en effet été décrété le 21 mars dernier dans un magasin du groupe BMTC à Laval.

Le syndicat, affilié à la section locale 501 des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC-FTQ), s'est adressé au tribunal, arguant que la direction avait eu recours à plusieurs personnes pour faire le travail des employés qu'elle a mis en lock-out - ce qui contrevient aux dispositions "antiscabs" du Code du travail du Québec.

Après avoir analysé la preuve, le Tribunal administratif du travail a effectivement prononcé une ordonnance provisoire à cet effet visant plusieurs personnes. La preuve doit éventuellement être entendue sur le fond.

Dans sa décision, le tribunal parle carrément d'un "stratagème" de Brault et Martineau "qui vise à contrer les effets qu'engendre le fait de mettre des salariés en lock-out". Le juge administratif Guy Roy critique aussi le commerçant, lui reprochant de "tenter de faire indirectement ce que le Code lui interdit de faire directement".

Voir aussi:

Galerie photo Modifiez ces meubles Ikea et créez de superbes lits pour enfants Voyez les images