Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Roumanie : 20 ans de prison pour un ex-commandant d'un camp de travail communiste

L'ancien commandant d'un camp de travail communiste en Roumanie, Ioan Ficior, accusé de "crimes contre l'humanité", a été condamné en première instance à 20 ans de prison mercredi par un tribunal à Bucarest.

"Nous espérons un acquittement sur le fond", a indiqué son avocate, Simona Chitea, à la sortie du tribunal, laissant entendre que M. Ficior, absent lors de l'énoncé du verdict, allait faire appel.

Le procureur avait réclamé 25 ans de prison étant donné l'âge avancé de l'accusé (88 ans), estimant que les accusations le visant auraient justifié la réclusion à perpétuité.

Ioan Ficior a dirigé entre 1958 et 1963 le camp de Periprava (est, dans le delta du Danube), l'un des plus durs du pays et réservé aux opposants politiques. Au moins 103 détenus y sont morts durant son commandement.

M. Ficior a pourtant toujours assuré avoir fait son devoir de militaire et "fait de (son) mieux pour fournir aux détenus de la nourriture et des médicaments".

Ioan Ficior est le deuxième ancien tortionnaire communiste présumé jugé à Bucarest, plus de 26 ans après la chute du régime totalitaire. Le mois dernier, un ex-commandant de la prison de Ramnicu Sarat (est), Alexandru Visinescu, a été reconnu coupable de "crimes contre l'humanité" et condamné à 20 ans de prison.

Au total, plus de 600.000 Roumains ont été condamnés et emprisonnés pour des motifs politiques sous le régime communiste, entre 1945 et 1989, selon le musée mémorial des victimes du communisme de Sighet.

Les vagues de répression les plus sévères ont eu lieu dans les années 1950.

jm/at

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.