Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Passion pour son parti : Denise Kouri et le NPD pour une meilleure justice sociale

La justice sociale est une grande source de motivation pour Denise Kouri, et c'est le Nouveau Parti démocratique (NPD) qui représente le mieux la vision d'une société plus égalitaire, selon elle. Bénévole pour le NPD depuis une dizaine d'années, elle a même été candidate aux élections fédérales de 2011. Mais d'où vient cette passion?

Un texte de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-Smith

Denise Kouri a toujours voulu faire bouger les choses. Elle a été impliquée dans les mouvements des femmes, des droits de la personne, contre le racisme et pour la protection de l'environnement

Elle a sa propre entreprise d'analyse de projets sociaux. Elle a toujours lutté pour une société plus égalitaire et a été impliquée dans plusieurs organismes, dont Cuso International, un organisme de développement international.

Le Nouveau Parti démocratique

Le NPD est le parti le plus égalitaire, le plus compétent et avec le plus de compassion, soutient Denise Kouri. Le parti l'a prouvé quand il était à la tête du gouvernement provincial, selon elle.

Denise Kouri a été bénévole dans le parti pendant plusieurs années, mais c'est Jack Layton qui l'a encouragée à devenir candidate dans la circonscription de Saskatoon Humboldt en 2011. Les jeunes étaient au coeur de sa campagne : Denise croit fermement qu'il faut leur laisser un monde meilleur.

Pour l'élection provinciale en cours, elle a décidé de passer le flambeau à sa nièce, Tanya Dunn Pierce, et l'a encouragée à se porter candidate. Tanya Dunn-Pierce fait partie de l'équipe de gestion de l'autorité régionale de la santé de Saskatoon et elle est aussi récipiendaire de nombreux prix.

Sa mère : une grande source d'inspiration

Les parents de Denise Kouri étaient immigrants : son père était libanais et sa mère, arménienne.

Sa famille avait un petit magasin, le Kouri Market, à Ponteix, dans le sud de la province.

Sa mère faisait partie d'une famille de réfugiés arméniens qui s'était enfuie en Syrie en 1917. C'est sa mère Aimee, née Kendergi, qui lui a inculqué ses valeurs de justice sociale. « Elle était très intellectuelle. Elle parlait beaucoup des valeurs, elle était chrétienne. Elle parlait d'être un bon chrétien, mais aussi elle travaillait beaucoup à l'extérieur de la famille », explique Denise Kouri.

En 1965, la famille Kouri déménage à Saskatoon. Sa mère qui avait étudié en chimie et en sciences à la Sorbonne décide de retourner aux études. Aimee Kouri et ses trois enfants ont fréquenté en même temps l'Université de la Saskatchewan. « Dans les années 1968,1969,1970, dans ce temps-là, c'était un temps très actif dans les mouvements sociaux, donc ça nous a affectés tous et on continue dans ce même canal », raconte Denise.

Les enjeux de la campagne

La campagne électorale est le moment propice pour mettre la Saskatchewan sur une bonne voie pour l'avenir, fait valoir Denise Kouri. La néo-démocrate convaincue soutient que les écarts dans la société prennent de l'ampleur et que la croissance économique de la province profite à un petit nombre de personnes seulement.

Denise Kouri croit que le Nouveau Parti démocratique aura de meilleurs résultats qu'aux élections de 2011.

Elle affirme que le parti est plus populaire dans les centres urbains. L'ancienne candidate souligne que les résidents des villes veulent un parti plus optimiste, plus inclusif, qui s'oriente vers l'avenir, ce qui correspond, selon elle, au NPD.

La série de reportages de la Fureteuse fransaskoise Nicole Lavergne-Smith sur des gens passionnés par les partis politiques se poursuivra jeudi avec le portrait de Bert Legault.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.