Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Maria Sharapova aurait la possibilité de se justifier

Maria Sharapova pourrait faire entendre son point de vue sur son cas de dopage au meldonium. Le président de la Fédération russe de tennis pourrait lui accorder une audience disciplinaire au mois de juin prochain.

Sharapova est provisoirement sous le coup d'une suspension et pourrait être exclue du tennis pour une période aussi longue que quatre ans.

Elle a échoué à un test antidopage au meldonium lors des Internationaux de tennis d'Australie en janvier.

Une sentence réduite est cependant possible, si elle parvient à convaincre le comité disciplinaire qu'elle n'avait pas l'intention de tricher.

Shamil Tarpishchev a confié à l'agence de presse russe Tass que cette audience pourrait avoir lieu en juin. mais il a ajouté que « ce n'est pas une information officielle, mais ma simple opinion ».

Tarpishchev a dit qu'il discutait régulièrement avec Sharapova et il a précisé qu'elle poursuivait son entraînement.

Sharapova a déjà confié qu'elle avait pris du meldonium pour des raisons médicales, tout enajoutant qu'elle ignorait que la subtance était interdite depuis le 1er janvier.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.