BIEN-ÊTRE
27/03/2016 10:35 EDT | Actualisé 27/03/2016 10:37 EDT

Rallye Aïcha des Gazelles: les Québécoises poursuivent l'aventure (PHOTOS/VIDÉO)

Des dunes immenses, beaucoup de chaleur, des herbes à chameaux qui sèment la zizanie sur le chemin des gazelles et des caps parfois difficiles à trouver. Bienvenue dans le quotidien des gazelles québécoises dans le désert du Maroc.

Le Rallye Aïcha des Gazelles, c'est une aventure automobile, sportive - mais surtout humaine -, où les participantes doivent se dépasser et puiser dans leurs ressources. Les heures de sommeil sont minimes et elles font deux journées en une, avec des étapes de plus en plus difficiles chaque jour.

Le texte se poursuit après la galerie-photos.

Galerie photo Rallye Aïcha des Gazelles 2016: étape marathon et nuit en autonomie Voyez les images

À vos pelles et à vos plaques

Samedi, pour la première étape marathon, les gazelles ont conduit pour la première fois de l'aventure dans les grosses dunes de Erg Chebbi, dans le sud-ouest du Maroc. Les coureuses des dunes, bien qu'elles aient trouvé toutes les balises, ont eu du fil à retordre. Les dunes étaient molles, elles se sont enlisées une petite dizaine de fois.

Il faut beaucoup de force physique et mentale pour pelleter, poser les plaques sous les roues et sortir le véhicule du sable. Tout ça pour toucher les balises, les unes après les autres. Et elles l'ont fait.

«Ce sont les enfants atteints d'un cancer à qui nous dédions toutes nos journées qui nous donnent la force de le faire. Dès qu'on a une baisse de régime, on pense à eux. Car même si nous sommes fatiguées, on est conscientes de la chance qu'on a d'être en bonne santé et de vivre cette expérience», confient Marie-Claude et Geneviève.

Leur autre petit bonheur c'est de lire, tous les soirs, les courriels que leurs proches leur écrivent. «Oh, c'est mon petit gars qui nous écrit, il est fin!», s'exclame Marie-Claude pleine de bonheur. «C'est génial ce système de poste au bivouac!», renchérit Geneviève.

La force du Rallye

«Après ce que je viens de vivre, je suis plus forte. J'aurais plus de misère à passer la balayeuse», s'amuse Annick, de l'équipage 170. Pour elle c'est sa première participation et c'est surtout un rêve, un objectif de vie qu'elle réalise.

«J'ai toujours rêvé de vivre cette expérience. C'est vrai que c'est dur et éprouvant mais à chaque fois qu'on arrive à dégager la voiture, ou à passer une étape, c'est une victoire qui nous rend plus fortes», raconte-t-elle, alors qu'elle vient de terminer l'étape marathon de deux jours.

Le petit bonus de ce marathon est la nuit dans le désert. Les gazelles se retrouvent seules, au milieu de nul part. Elles partagent le souper, boivent du bon vin, se font plaisir, se détendent un peu et tissent des liens.

«C'est super, même si on est toutes crottées de la journée qu'on vient de passer, qu'on ne prend pas de vraies douches depuis le début de l'aventure, que les nuits sont courtes et éprouvantes... Avec les filles il y a une vraie solidarité. En plus, comme cette année nous ne sommes pas beaucoup de Québécoises, les Françaises nous sollicitent beaucoup et veulent passer du temps avec nous pour apprendre nos expressions. C'est vraiment le fun», raconte Geneviève.

Les gazelles ont encore quatre jours d'épreuves avant la fin du Rallye. Elles sont toutes déjà épuisées, mais font preuve de beaucoup de courage.

Classement, jour 3:

-170 : 79ème sur 134

-173 : 27ème sur 134

Si vous voulez suivre nos gazelles québécoises, rendez-vous sur leurs pages Facebook : Les coureuses des dunes et Gazelles Lie-An Enchantées ou sur le Facebook Rallye Aïcha des Gazelles Canada ou sur le site internet du Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc.