NOUVELLES
27/03/2016 11:57 EDT | Actualisé 27/03/2016 11:57 EDT

La demande pour la viande halal augmente à Moncton

Radio-Canada.ca

La viande halal est de plus en plus recherchée à Moncton, au Nouveau-Brunswick, depuis l'arrivée de centaines de réfugiés syriens dans la région.

Un texte de Catherine Allard

Plus de 300 réfugiés syriens sont déjà établis à Moncton. La plupart d'entre eux sont musulmans et ils consomment de la viande apprêtée selon leurs coutumes. Pour être certifiée halal, la viande doit provenir d'un animal qui a été égorgé par un musulman. Habituellement, on récite une courte prière à ce moment.

Ces produits étaient déjà bien présents dans les épiceries de la région, mais l'arrivée des réfugiés fait monter la demande en flèche.

« On a senti à peu près une augmentation de 20 % à 30 % de notre vente de viande depuis qu'ils sont arrivés », précise Mohamed Ali M'halla, propriétaire du restaurant et de l'épicerie Blue Olive.

Selon lui, la demande peut doubler au cours des prochains mois. La situation exerce une pression sur l'industrie.

« Peut-être une pénurie temporaire au niveau de l'approvisionnement de nous par rapport aux fermes, mais on n'est pas inquiet parce qu'on sait que le produit est là, les animaux sont là et les fermes sont prêtes à nous en fournir », explique Mohamed Ali M'halla.

Le marché local doit encore s'adapter à la demande. Pour l'instant, la majorité de la viande halal consommée dans la région provient du Québec et de l'Ontario.

« Il n'y a personne par ici qui est licencié ou qui a le pouvoir de faire le sacrement pour la rendre halal », explique Conrad LeBlanc, de la boucherie LeBlanc, à Memramcook.

Conrad LeBlanc fourni de la viande halal à une dizaine de familles de la région, ainsi qu'à des épiceries et des restaurants comme Blue Olive. Chaque semaine, des musulmans vont dans son commerce pour effectuer l'abattage selon le rituel halal.

Le boucher espère que le vent va bientôt tourner et que la demande pour la viande halal produite localement va augmenter. « Je pense qu'on peut la fournir dans les Maritimes. J'aimerais pouvoir la fournir par ici à la place d'aller la chercher dans une autre province », dit-il.

«J'espère que les producteurs locaux vont profiter de cette arrivée aussi pour pousser l'économie. C'est aussi ça le but de l'immigration, d'aider à développer une nouvelle économie.»

- Mohamed Ali M'halla, propriétaire du restaurant et de l'épicerie Blue Olive

Les centaines de Syriens à Moncton représentent certainement une occasion d'affaires pour les producteurs locaux. Pour en profiter, ces derniers doivent trouver des partenaires musulmans qui effectueront l'abattage rituel. Les entreprises locales réussiraient ainsi à produire suffisamment de viande halal pour approvisionner ce nouveau marché.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 8 raisons de manger moins de viande Voyez les images