NOUVELLES
27/03/2016 10:32 EDT | Actualisé 27/03/2016 10:32 EDT

Attentats de Bruxelles: quatre nouveaux suspects placés en détention

Yves Herman / Reuters
Belgian soldiers patrol outside the European Commission headquarters in central Brussels January 17, 2015. Belgium is deploying hundreds of troops to guard potential targets of terrorism, including Jewish sites and diplomatic missions, following a series of raids and arrests, the defence minister said on Saturday.Up to 300 military will be stationed at locations such as the U.S. and Israeli embassies in Brussels and NATO and EU institutions. REUTERS/Yves Herman (BELGIUM - Tags: CRIME LAW MILITARY)

BRUXELLES - Les autorités belges ont effectué des descentes à Bruxelles et dans deux autres villes, dimanche, et placé quatre personnes en détention.

Le bureau du procureur fédéral de la Belgique a indiqué que les raids étaient liés à une "enquête fédérale portant sur le terrorisme", mais n'a pas précisé s'ils avaient quelque chose à voir avec les attentats du 22 mars qui ont fait 31 morts et 270 blessés dans la capitale belge.

Les 13 interventions policières à Bruxelles, Malines et Duffel se sont déroulées tôt dimanche matin.

Un juge décidera plus tard dans la journée si les quatre nouveaux suspects demeureront en garde à vue. Cinq autres individus arrêtés durant les descentes ont été relâchés après avoir été interrogés.

Pendant ce temps à la place de la Bourse, un rassemblement en hommage aux 31 personnes ayant péri dans les attaques survenues à l'aéroport et dans le métro de Bruxelles a été troublé, dimanche, par l'arrivée de manifestants vêtus de noir scandant des slogans et brandissant des pancartes contre le groupe armée État islamique (ÉI).

Des centaines de personnes étaient réunies en mémoire des victimes lorsque des dizaines d'hommes, certains portant des cagoules ou des masques, ont fait irruption au centre de la place bruxelloise et ont gravi les marches de l'édifice de la Bourse.

Les unités anti-émeute se sont jointes aux policiers en civil pour chasser les protestataires, ayant même recours à un canon à eau.

Cet incident s'est produit alors que le gouvernement belge avait exhorté les organisateurs du rassemblement commémoratif à annuler l'événement, soutenant que les forces de l'ordre étaient trop occupées par l'enquête sur les attentats pour assurer de manière efficace la sécurité des participants.

VOIR AUSSI :

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Explosions à Bruxelles Voyez les images