NOUVELLES
27/03/2016 08:40 EDT | Actualisé 27/03/2016 08:40 EDT

L'Arabie saoudite exécute une 79e personne en 2016

ASSOCIATED PRESS
A Saudi woman waits outside a polling center as she prepares to cast her ballot during the country's municipal elections in Riyadh, Saudi Arabia, Saturday, Dec. 12, 2015. Women across Saudi Arabia marked a historic milestone on Saturday, both voting and running as candidates in government elections for the first time, but just outside polling stations they waited for male drivers — a reminder of the limitations still firmly in place. (AP Photo/Khalid Mohammed)

Un Pakistanais condamné à mort pour meurtre a été décapité dimanche en Arabie saoudite, portant à 79 le nombre d'exécutions dans le royaume depuis le début de l'année.

Elias Ismaïl a été reconnu coupable d'avoir poignardé à mort une femme originaire du Bangladesh. Il a été exécuté à Jeddah, ville portuaire de l'ouest de l'Arabie saoudite, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur.

Cette mise à mort porte à 79 le nombre d'exécutions en Arabie saoudite depuis le 1er janvier, selon un décompte de l'AFP établi à partir d'annonces officielles saoudiennes.

Le 2 janvier, en une seule journée, 47 personnes ont été mises à mort pour "terrorisme" dans le royaume, notamment le dignitaire et opposant chiite saoudien Nimr al-Nimr, dont l'exécution a provoqué une crise diplomatique avec l'Iran.

En 2015, 153 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres officiels, un niveau inégalé depuis 20 ans dans ce royaume ultraconservateur régi par une interprétation rigoriste de la loi islamique.

Les autorités invoquent la dissuasion pour justifier la peine de mort dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol à main armée et de trafic de drogue.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le groupe armé «État islamique» en dix dates Voyez les images